27-06-2016

Leïla al qadr, la nuit du destin

moon-970542_960_720

En Islam, le mot  leïla “ nuit”  sert souvent  à exposer l’expérience mystique, dans le  cadre de l’ascension Nocturne “  laylat al qadr “  car le prophète Mohammed ( que la paix et  les bénédictions soient sur lui )   fait cet expérience lors d’une nuit du Ramadan.

C’est peu – être pour cette raison que la bien aimée de Majnûn se nomme ainsi, elle est source d’un amour qui donne des ailes (comme “ al bouraq “ la monture prophétique),  un amour qui élève l’amoureux de plus en plus haut . Dans une vraie relation spirituelle et lumineuse (latif), le coeur de l’amoureux devient la Maison dans laquelle apparaît l’image du Bien – Aimé.  Des secrets sont ainsi échangés dans cette Maison silencieuse, qui devient ce que l’on appelle « la Chambre du Bien – Aimé ».   Une ascension qui prendra fin au  Lotus de la Révélation Spirituelle.

La nuit nous est donnée comme manteau de sommeil  ( Coran S. 25: V. 47 ).  Souvenez – vous que les êtres humains furent crées d’eau et de poussière en guise de sang et de chair, pétris de résines huileuses et cuits au feu, puis insufflées dans ces formes humaines. Il nous revient à présent d’aider nos corps à devenir pure lumière. Cela peut sembler irréel. Mais dans un cocon, toute la matière gluante sécrétée par la chenille se transforme en soie.

Nous avons converti la nuit en ténèbres, mais nous en distillons la radieuse lumière de l’aube. De la même façon, la résurrection fera fleurir vos tombes. L’obscurité est pour le soufis et ceux qui suivent le chemin du cœur une occasion de retour sur soi . La nuit lorsqu’ils veillent, l’univers leur appartient. 

Tout comme les constellations bénissent le ciel nocturne, nous habitons une maison éclairée de l’intérieur et surmontée d’un toit noir. Cette nuit profonde à l’ éclat intérieur est la vérité.

La nuit serait propice à la spiritualité… lorsque le monde est endormi, alors  l’amoureux est libre de s’adonner entièrement à son bien- aimé, sans regard ostentatoires, rien et entièrement que pour Lui, comme Majnûn qui n’a de poèmes que pour sa leïla.

Majnûn tombe amoureux de Leïla “ la nuit”, et sa nuit ne prendra jamais fin, il restera avec elle même lors de la séparation du soleil levant, Leïla  fait maintenant partir de lui, c’est  l’amour éternelle, Majnûn ne vivra plus que dans la nuit de leïla. L’amour que porte Majnûn à leïla est un exemple de l’amour sans fin que l’aspirant à l’ Amour Divin, espère  atteindre pour Lui .

Nous avons fait de la nuit un manteau ( Coran S.78:V.10) sous lequel vous attendez le moment où nous vous conduirons de cette obscurité bénie vers une autre.

   

 « L’aurore que j’aime se lève la nuit, resplendissante, et n’aura pas de couchant ».

                           ( Hallaj ) 

Seigneur ! Daigne répandre Ton Salut sur notre Maître Mohammed.

Le Guide parfait sur la Voie, ainsi que sur sa Famille et ses Compagnons. 

Mohammed, le monde est merveilleux par sa Prophétie. 

Mohammed a amené des Signes et des Sagesses. 

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

11-06-2016

Au coeur de ce désert : le Ramadan

bedouins-in-desert

Le désert permet une remise à plat, un nouveau départ … Il est un des révélateurs de tous les possibles en nous , miroir de nous même et du monde spirituel en même temps …

Le désert est toujours à l’avant-garde de la prière et du jeûne. Par sa méditation , il rend à notre cœur sa part secrète, enfouie . Au cœur du désert, le chercheur de Vérité apprend l’humilité des dunes et le grand désir de l’infini. Cet espace parle, suggère, souffle, évoque un silence au-delà du simple fait de se taire, au-delà du silence même. Il ouvre l’âme au dépouillement, retourne la surface des choses pour en montrer l’envers. Ce lieu est symbole de la soif et de la faim, de la mort par le soleil , de la chaleur intense , de la purification, et du vide des traces humaines , tellement éphémères sur le sable.

C’est sûrement le lieu privilégié de la rencontre avec le Divin , le désert étant un lieu vaste, dénudé et aride, mais aussi, curieusement, le lieu de prédilection de beaucoup de personnes du point de vue spirituel , car dans le rapport à l’immensité désertique, l’homme est conscient de sa faiblesse physique, mais paradoxalement empli de sa grandeur.

Le jeûne du mois de Ramadan est l’un des cinq piliers de la religion musulmane, prescrits par Dieu ( qu’Il soit exalté ) au prophète Mohammed ( que la paix et le salut soit sur lui ) et à ses fidèles . Si l’on considère la racine du mot: ramida signifie “être brûlant” (jour, soleil), ramada signifie “coup de chaleur”, irtamada “être consumé ou se consumer”. C’est pourquoi ce mois s’appelle Ramadan , car il brûle les péchés et l’ego par la soif et la faim.“Celui qui jeûne le mois de Ramadan, en connaissant et en respectant les règles du jeûne, expie son passé.”

Le mois de Ramadan correspond au neuvième mois du calendrier musulman lunaire, se situant entre le mois de Châabane et le mois de Chawal. Ce chiffre 9 ferait allusion aux neuf services spirituels qui résultent de la maîtrise de l’ego. Ils sont mentionnés dans le 112ème verset de la 9ème sourate, celle du Repentir : «Heureux son ceux qui se repentent à Dieu, L’adorent, Le glorifient, jeûnent, s’inclinent, se prosternent, ordonnent le bien, désavouent le mal et observent les commandements de Dieu.»
Le 9 est le dernier nombre simple , il annonce la fin d’une série de nombres et le commencement d’une nouvelle série de 10 . Il est donc le symbole de la fin et du renouveau et en tant que produit de 3×3, il est l’expression de la perfection.

 

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

29-11-2015

La semence amoureuse

 

12239474_1079141275450398_1276871046026675262_n

Dans la mesure où la  lettre s’efface devant l’esprit, le symbole se déchiffre. La coque se brise et le centre (le noyau, le cœur, la perle) livre son trésor.

Tout symbole interpelle celui qui le contemple. 

Les symboles sont semblables aux guides, ils indiquent des chemins, mais c’est à l’homme de marcher …

Un symbolisme souvent utilisé dans les Maîtres du  Taçawwuf pour suggérer cette création par Amour divin est celui de la semence et de l’arbre. Le hadîdh suivant leur sert de référence pour appuyer cet aspect doctrinal: << J’était un Trésor caché et Je n’était pas connu. Or J’ai aimé être connu. Je créai donc les Créatures et Je les fis connaître par Moi. Alors elles Me connurent.>>  La production de l’Arbre existentiel  à partir de la Semence est donc en relation étroite avec la Création de l’Univers par Amour divin d’être connu, selon les termes de ce hadith. Le Trésor caché et la Création correspondent respectivement à la Semence et à l’Arbre. 

La comparaison est d’autant plus remarquable et intéressante que la racine du mot <<semence >> (habb) : aimer, affectionner, a donné sa substance à (hubb) ou (hibb) << amour >>.  La Semence amoureuse originelle englobe donc le Germe, substance primordiale de l’Arbre et l’Amour, moyen de la création. 

Il existe entre l’arbre et l’être humain des analogies qu’il est intéressant d’approfondir. Commençons par les racines: elles sont représentées en lui par l’estomac, le ventre. L’homme en effet s’enracine sur terre par l’estomac et les intestins pour se nourrir. L’homme s’enracine aussi par sa reproduction. Le tronc de l’arbre est représenté par les poumons et le cœur, qui commandent les systèmes respiratoire et circulatoire. Dans l’arbre, tout au long du tronc, le courant ascendant transporte la sève brute jusque dans les feuilles où elle se transforme, tandis que le courant descendant transporte la sève élaborée qui nourrit l’arbre. En l’homme, le système veineux transporte jusqu’aux poumons le sang vicié pour qu’il se purifie, et le système artériel transporte le sang purifié à travers tout l’organisme pour lui conserver sa vigueur. 

Enfin, les feuilles, les fleurs, et les fruits de l’arbre correspondent dans l’homme à l’âme, qui reçoit les énergies les plus subtiles. Celui qui éveille l’âme en Lui, capte les énergies divines et devient capable de donner les meilleurs fruits. 

<< Qui maîtrise son âme libère son être et élève ses branches vers l’horizon  , alors que l’âme emprisonnée dans la  passion est dominée comme l’esclave.>> 

Ô mon Dieu ! Dirige – nous et sois notre Guide ! Ô le plus Généreux des généreux ! 

Paix et salut à notre Prince Mohammed qui est Son serviteur et Son Envoyé sur qui les signes explicites sont descendus, ainsi que sur sa Famille et ses Compagnons. Qu’Allah  le salue par d’abondantes salutations de paix . 

 

 

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

23-11-2015

Chemin de roses

 

12115979_631762970299639_437986412956805170_n

L’Amour ne peut jamais être dépassé ni révolu: il est au contraire un appel infini , un Absolu dont on s’approche par la blessure et le dépouillement. Pour le pèlerin passionné, il n’est possible ni de renoncer à l’amour ni de vivre sur terre. Il lui reste de sentir sans cesse ce déchirement où le suprême Désirable se révèle Insaisissable sur terre, où aimer est une dépossession , une perte splendide. Il lui faut avancer sur ces braises, tenir dans cette flamme.

Il n’est pas de rose sans épines ni d’amour sans blessure. Mais il est des plaies qu’il convient de refermer et des blessures qu’il est beau de laisser ouvertes, il y a un sang noir et mauvais, signe de mort, et un sang rouge qui est amour et vie, qui est lumière.  Les effluves d’Amour apaisent et guérissent les tourments endurés . Toutes les subtilités de la Gnose , Connaissance secrète parce qu’intérieure , sont symbolisées par le parfum , suave et volatil , invisible et présent . 

La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu’elle fleurit; sans souci d’elle – même, ni désir d’être vue. 

Dès l’instant où sa tige émerge du sol, celle – ci pousse dans un sens, comme mue par une inébranlable volonté. À travers elle se fixe une ligne de force qui se cristallise en un bouton. À partir de ce bouton, les feuilles puis les pétales vont bientôt se former et s’éployer, épousant telle courbure, optant pour telle teinte, tel arôme. Désormais, rien ne pourra plus l’empêcher d’accéder à sa signature , à son désir de s’accomplir, se nourrissant de la substance venue du sol, mais aussi du vent, de la rosée, des rayons du soleil .  Tout cela en vue de la plénitude, une plénitude posée dès son germe, dès un très lointain commencement.

Voilà enfin la rose, dans tout l’éclat de sa présence. Propageant ses ondes rythmiques vers ce à quoi elle aspire, le pur espace sans limites. Cette irrépressible ouverture dans l’espace est à l’image d’une fontaine qui rejaillit sans cesse du fond. Car pour peu que la rose veuille durer le temps de son destin, elle se doit de s’appuyer aussi sur un enfouissement dans la profondeur. Entre le sol et l’air, entre la terre et le ciel s’effectue alors un va – et – vient que symbolise la forme même du pétales, forme si spécifique, à la fois recourbée vers l’intérieur de soi et tournée vers l’extérieur en un geste d’offrande.

Lors même que les pétales seraient tombés et mêlés à l’humus nourricier, persisterait leur invisible parfum, comme une émanation de leur essence.

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

18-11-2015

La rose sans épines

800px-Redoute-rosa_inermis

Tout ce qui existe et qui est destiné à notre  usage, Ô homme conscient des bienfait de Dieu, tout, oui, tout, célèbre la bonté de Dieu et confesse Son existence, Le remercie, Le bénit.

Oui , de chaque chose , de toute chose , on peut tirer une preuve de Son Unité.

La rose reine des fleurs est le symbole de la perfection . L’odeur de la rose est à la fois éphémère et « inépuisable ». Lors même que ses pétales seraient flétris et tombés au sol, le parfum plainerait là, dans la mémoire.

 La rose représente le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions soient sur lui ) dans la littérature musulmane.

Amina, la mère du Prophète Bien – Aimé  (que la paix et les bénédictions soient sur lui ) a dit: « quand j’ai regardé mon bébé, j’ai vu la lune, et quand j’ai senti son odeur, c’était le musc. » (rapporté par Ahmed)

Je me suis trouvé devant le rosier, le parfum des roses m’a enivré à tel point que je n’ai pu faire un geste.

Il plut à la brise de répandre ses odeurs et de m’enivrer de son parfum délicieux.

Je m’émerveillais des couleurs variées des fleurs quand , dans une exhalation de parfum , la rose , gentiment , annonça sa venue ; et dans son langage silencieux , confia ceci: 

Je suis l’hôte qui vient pour appeler entre l’hiver et l’été , ma visite est aussi courte que l’apparition du fantôme nocturne; hâte – toi de jouir du temps de ma floraison et souviens – toi que le temps est un glaive tranchant. 

J’ai regardé la violette avec admiration ; ses fleurs , sur leurs pédoncules , me font penser à une armée , une infanterie  d’émeraude dont les lances de saphirs pourraient d’un seul coup faire sauter les têtes de leurs ennemis . 

Je tombais de sommeil et la sagesse me dit:
Jamais dans le sommeil la rose du bonheur n’a fleuri pour personne…

De la rose le rossignol s’était enamouré;
Faut-il pleurer sur lui , faut-il pleurer sur nous?
La mort viendra nous effeuiller et d’autres fleurs refleuriront.  

 Vivez si vous m’en croyez, n’attendez pas à demain;
Cueillez dès  aujourd’hui les roses de la vie. 

Marcher sur les sentier parfumés;

J’ai été semé par fidélité pour celui au visage de lune.

Que je le veuille ou non , je suis obligé de croître. 

Un désir parfumé,

Qui ne se limite pas à un objet de beauté;

Il aspire à rejoindre le désir originel de la beauté. 

Je sais que j’ai existé, 

Et en  étant sûr parce que j’ai senti, 

Je sais aussi que j’existerai plus quand j’aurai fini de sentir…

Seigneur donne moi l’odorat raffiné,

Guide -moi vers le parfum de l’éternité. 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

28-10-2015

Leçon du sel : fidélité dans les petites choses

 

1506709_10153703914884589_6359340707099860380_n

Le sel est une petite chose , qui à bien de la valeur , bien qu’il ne goûte pas cher .

Le sel est une petite chose , qui habite le  vaste étendu de la mer …

Grandes quantités ne sont pas toujours grandes qualités !  Avec un peu de sel , on peut faire beaucoup , mais en surdose de sel on peut tout gâcher . Un peu de sel suffit  à relever , à conserver . Quelques pellicules de sel suffisent  …

On oppose les petites choses aux grandes , mais pour grandir spirituellement , il faut être fidèle dans les  petites choses . Au lieu d’accorder de la valeur à ce qui est rare , il faut redoubler d’attention à ce qui est fréquent . Et au lieu d’accorder de la valeur à une grande gloire qui éblouit  l’extérieur , il faut accorder de la valeur au rayonnement intérieur .

On est réellement grand , quand on sait se faire petit .

Comment se faire petit  sans se diminuer ?

Il faut d’abord se rappeler qu’on ne naît pas grand , on a tous  d’abord été petit . Et se rappeler ensuite qu’on à jamais fini de grandir , donc on est toujours dans un  état de petitesse quelque soit le niveau atteint .  La grandeur et la petitesse sont des points vues relatifs à un rapport de positionnement ou de regards portés .  Pour le vers de terre  la pelouse est une forêt , pour l’enfant elle est un tapis , pour l’homme elle est un espace . Plus on s’élève , plus on grandit , plus le rapport aboutit à ne plus faire de différences . La véritable grandeur , est noblesse et hauteur , elle n’est pas écrasante mais légère . Car pour elle rien n’est petit , car tout est petit devant Lui . Si la grandeur veut se partager , elle doit  s’abaisser pour élever ce qui est bas .

Le grand homme est pareil à un cercle ou un arbre . Pareil à un cercle qui atteint la perfection dans sa figure ,quand sa courbe s’abaisse comme elle s’élève. Pareil à l’arbre qui s’élève dans le ciel , tout en s’enracinant dans la terre.  Voilà pourquoi le grand d’homme allie grandeur et petitesse et ne brise pas l’ignorance mais l’accueil . Sur la table le sel n’est pas grand chose , mais il est indispensable à la qualité du repas .

Pour autant peut – on dire que tout est égal ?

La grandeur véritable se manifeste par le dons et a l’Amour pour condition .

« Plus on aime , plus on est aimé . »

L’Amour sauve , élève , n’écrase pas , ni ne condamne . L’Amour n’est pas seulement un sentiment , il est clé , acte et connaissance . Qui connait mieux une chose , celui qui l’aime ou celui qui la hait ? Celui qui la goûte ou celui qui la repousse ? On pourrait croire que la haine à l’avantage du recul , mais ce recul n’est pas de la distance  , car la haine est associée à un intérêt et donc à un attachement à la chose qu’elle a en haine . La haine est donc absurde puisqu’elle est attachement à une chose , qu’elle désire détachée . La haine est toujours malheureuse , car elle à en elle l’objet de sa haine . L’Amour , lui est logique , car il a de l’attachement pour ce qu’il a en liens . Des liens qui ne sont  pas des chaines, ni des nœuds mais des ouvertures et des enseignements. L’Amour connait et se reconnait . L’Amour est lumière car il aperçoit le reflet du Bien – Aimé en toute choses .

Le sel est une petite chose , une cristallisation dans l’immensité des eaux , petite chose que la patience permet de recueillir . L’Amour qui élève , cristallise , relève nos vies , est fait de sels . Le sel qui appelle la soif et la soif qui appelle la Source .

 

 

 

 

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

09-10-2015

Leçon de l’arbre inversé

1476426_581500975252360_2046636164_n

 

Nous errons sur le sol , courant après l’horizon tentant de décrocher la lune , alors que l’arbre véritable est inversé ,  il a ses racines en haut et ses branches en bas .

Cet arbre inversé est le symbole de ce que nous devons accomplir , nous devons être  des arbres qui marchent , se nourrissant d’infini et s’épanouissant sur terre , s’enracinant dans l’azur , le subtil et fleurissant et grandissant ici – bas  sous les lois de la gravité et de l’apesanteur .

À l’image de l’homme qui chuchote sur le sol et pour être entendu dans le ciel .

En l’arbre se conjoignent le limité et l’illimité , la gravité de la terre et la légèreté du ciel , le palpable et l’insaisissable .

Cette conjonction se concrétise en donnant naissance à une corbeille de fruits ou de fleurs . Ainsi l’arbre nous apprend que ce qui est en haut est aussi en  bas , car les extrêmes se rejoignent toujours , car l’existence est cyclique et non rectiligne .  Le haut ne s’oppose pas au bas , dès lors que le haut est élevé et le bas le profond .

L’arbre nous répète , plus je m’élève plus je m’approfondie , plus je m’approfondie plus je m’élève .

Nous sommes des arbres , arbres qui communiquent, arbres qui marchent, arbres timides ou fous…des arbres du monde.

L’histoire du baobab :

Il y a devant nous une source et  un petit étang. Quand  aucun vent ne souffle, la surface de l’étang est lisse comme un miroir. Il y a très, très longtemps, le baobab était auprès de l’eau et dressait sa cime vers le ciel.

Il voyait les autres arbres qui avaient des chevelures fleuries, de tendres écorces et des feuilles. Tous étincelaient de couleur et le baobab voyait tout cela dans le miroir et il était malheureux. Ses feuilles à lui étaient minuscules, ses fleurs imperceptibles. Il était gras et son écorce ressemblait à la peau ridée d’un vieil éléphant. L’arbre invoqua Dieu et se plaignit à lui.

Dieu avait créé l’arbre et était satisfait de son œuvre qui n’était pas semblable aux autres. Il ( qu’Il soit exalté ) aimait la diversité et  ne pouvait supporter la critique. Dieu inspira à l’arbre la demande , s’il trouvait beau l’hippopotame ou agréable le cri de la hyène.

Le baobab ne cessait, ni de se regarder dans le miroir, ni d’élever vers lui ses plaintes. Dieu saisit le baobab, le souleva et le replanta dans la terre. Ainsi l’arbre ne se voyait plus et ne se plaignait plus. Tout était rentré dans l’ordre…

 

 

 

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

Cyrilroydlnaight |
Lesouffleduvent |
Eglise Protestante Unie de ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eglise Chrétienne Evangéliq...
| Allah99
| Eclats de joie !!!!