17-02-2016

Rives de l’Éternité

 

4765161879_487656ed2e

 

Rives de l’Éternité 

 

Qui connaît la Mer ? 

Celui qui navigue sur la Mer,

et a tant navigué.

qu’il connaît ses courants et ses rives ? 

 

Qui connaît la Mer ? 

Celui qui parcourt du regard son immensité, 

et dit en lui : 

voici que je la saisis toute entière ? …

 

Qui connaît la Mer ? 

Celui qui plonge dans ses eaux,

et connaît les chemins froids et chauds.

de son être ? 

 

Nettoie la fontaine de ton âme jusqu’à ce qu’elle soit parfaitement pure. 

Fixe tes yeux sur ton cœur jusqu’à ce que ton cœur devienne œil.

Cesse de douter et apporte la cruche de ton cœur à cette fontaine.   

Quand cette cruche est pleine d’eau qui est source de délice,

sois comme la terre pour que les roses puissent pousser en toi, 

contrainte à adopter l’humilité et à devenir le terreau d’un parterre de fleurs :

Car rien d’autre que la terre ne peut être le milieu où poussent les roses. 

 

« Mon Dieu ! Lave-moi avec l’eau de la neige et de la grêle. » 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel, Poésie | Pas encore de commentaires »

19-11-2015

Imparfait

 

7995_10202377158769501_526851969_n

Imparfait mais debout !

On oublie régulièrement que la spiritualité est plus qu’un savoir, mais exprime une manière d’être; qu’elle n’est pas fonction seulement d’une accumulation de concepts et de théories emmagasinés dans notre tête, mais bien davantage de ce que l’on a su faire vibrer au rythme de son cœur et de son sang, et qui se manifeste dans une harmonisation profonde de l’âme et du corps.

Imparfait  ! C’est ce qui fait de lui un Homme .

L’Homme est ce qu’il est. Il est imparfait , mais sa condition l’incite toujours à recherche la perfection… au risque bien de paraître alors encore plus imparfait qu’il ne l’est réellement. Pourtant, quel intérêt pour lui de se faire passer pour ce qu’il n’est pas ?

La vrai  raison d’être de l’Homme ?

Se rapprocher , se faire aimer de son bien – aimé .

L’homme amoureux possède deux ailes ,   la crainte de la perte et de l’éloignement  du bien – aimé et l’espoir d’une éternité auprès de lui . Ces deux ailes permettent de prendre l’essor nécessaire à l’envol vers  les stations sublimes et donne le courage pour franchir les obstacles difficiles et épineux . Crainte et espérance maintienne dans la constance.

Debout est l’homme qui essaie, avec ses humbles défauts et ses ailes de géant, de se dresser encore plus haut, de s’élever malgré tout au dessus des ruines jusqu’à ce ciel .

L’homme imparfait …dans le chaos le plus sombre naît  l’étoile la plus lumineuse .

L’homme se tient debout à la Gloire de Dieu .

 

Posté par suluk dans Flot de conscience | Pas encore de commentaires »

19-10-2015

L’automne

13091_865865503473218_8861738626113493812_n

 

Quand vient l’automne , les feuilles tombent des arbres et on cueille les fruits mûrs . Certains comme les noix ou les châtaignes perdent leur enveloppe .

L’automne est la période de la séparation. Et de même que le fruit se sépare de l’arbre , et que le noyau ou la graine se sépare du fruit , l’âme humaine un jour se séparera du corps . À l’automne , le spectacle de la nature nous invite à méditer sur cette séparation. Le moment venue l’âme humaine doit quitter son enveloppe ( corps ) .

Les fruits des arbres atteignent leur fin propre , lorsqu’ils sont cueillies , juste à quelque moment avant que survienne la fin de leur vie .

Le renouvellement de la nature , correspond à une résurrection. Il symbolise la sagesse engendré par un perpétuel renoncement .

Ce renoncement vie sur trois principes :

- La nécessité de penser à l’impermanence  , à la mort ;

- La lutte contre les actions vicieuse ;

- L’abandon à la beauté des pensées .

Parce qu’une mort n’est pas une fin , elle est une étape nécessaire qui prépare une résurrection. Une résurrection qui peut être vue d’un point vue spirituel , pas seulement physique . La résurrection suppose d’abord la mort , et elle vient ensuite comme un processus de transformation qui se fait par phases successives . Elle peut donc être assimilée à une nouvelle naissance .

Le diamant est considéré comme la pierre la plus précieuse . Or , à l’origine , qu’est – ce que le diamant ? Du carbone qui , sous l’effet d’une pression forte et d’une forte température , se transforme au point de devenir cette pierre brillante .

Quand on s’émerveille devant un diamant, on considère seulement son apparence et les qualités qu’il présente maintenant , on ne s’arrête pas sur ce qu’il a dû subir pour avoir cet éclat et cette dureté , cette résistance aux agressions  qui le rendent si remarquable . De la même façon  , l’histoire du cheminant rejoint celle du diamant , tout d’abord , il n’était peu – être lui aussi qu’un simple carbone , mais grâce aux pressions énormes qu’il a dû subir ( épreuves)  , et à la grande chaleur qu’il a produite en lui ( son amour ) , il est devenu un diamant , un  éclat de lumière .

« Celui qui cherche les défauts en soi trouvera ce qui est juste dans son Cœur.
Celui qui marche avec effort vers son Amour verra le remède dans son épreuve . »

(Rûmî )

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

13-10-2015

Mon cœur tourne en rond autour de Son district

 

sj-014-a

« Dieu est Lumière en lui – même , et non parce qu’il illumine nos ténèbres ; au contraire , il illumine les ténèbres ; au contraire , Il illumine les ténèbres parce qu’il est lumière en Soi ; Il est Amour , non point parce qu’Il aime , mais Il aime parce qu’Il est Amour . » ( Frithjof Schuon )

Son amour est l’espoir de ma vie ;

C’est en mon cœur qu’est le confort et la sécurité.
Mon cœur sait qu’il n’y a personne d’autre que Lui,

Mon cœur tourne en rond autour de Son district.
Si mon cœur m’a abandonnée,
Et volé de mon toit,
C’est pour s’installer dans Son district .

Je suis à la fois bougie et papillon,
Trésor et la ruine.
Si je suis un étranger pour moi même ,
C’est pour rejoindre Son district .

« Dans l’ homme existe un amour, une douleur, une inquiétude, un appel, de sorte que s’il possédait les cent mille univers, il ne pourrait trouver le calme et le repos (avant de parvenir à son but).Les gens exercent tous les métiers, tous les commerces, et procèdent à toutes sortes d’études : médecine, astronomie, etc., mais ils ne peuvent trouver le repos, car leur but n’est pas atteint. On appelle le Bien-Aimé  » repos de l’ âme « ; et comment pourrait-on trouver quiétude et repos ailleurs qu’en Lui ? Tous les plaisirs et toutes les fins sont telle une échelle ; chaque degré de l’échelle n’est pas un lieu de repos, mais un passage. Heureux celui qui se réveille tôt, afin de raccourcir le long chemin, sans perdre sa vie à trébucher sur les degrés… »

( Rûmî )

 

 

Posté par suluk dans Poésie | Pas encore de commentaires »

06-10-2015

Retour

Retour au pays natal

L’homme est à la recherche de son pays natal . Il ne s’agit pas d’un lieu géographique , d’une appartenance à une ethnie , à un climat , à une région . Le pays natal désigne le fond de l’être ; il est donc constamment présent . Non seulement il ne cherche pas à se voiler , mais il veut être découvert, il vient au – devant de celui qui le cherche . Souvent , ce qui est le plus proche exige d’être cherché comme un secret enfoui .Le retour au pays natal signifie une entrée dans la patrie originelle . Mais on ne revient pas chez soi en une seule foulée .

10007039_686458471413923_628548498_n

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

04-10-2015

Pareil à l’arbre

 

11760269_909567769080749_6559582881592313670_n

Chaque éléments de la création se complètent . L’un à besoin de l’autre et l’un ne va pas sans l’autre .

L’arbre s’élève sans hâte vers la lumière . Il est en constante ascension . Il est le symbole de la verticalité , lien entre la terre et le ciel . La racine originel (terre) à la  vie originel (ciel) .

L’arbre s’habille au rythme des saisons avec patiente et soumission .

Pareil à l’arbre   …

Pareil à l’arbre , nous devons tendre vers la lumière .

Pareil à l’arbre , nous devons nous élever à partir de la stabilité et de la solidité du tronc centrale .

Pareil à l’arbre , nous pouvons être grands sans en imposer et en restant sensibles , développant notre puissance avec bienveillance .

Pareil à l’arbre , nous pouvons nous couronner de générosité donnant nos fruits sans compter .

Pareil à l’arbre , nous pouvons percevoir la mort comme une renaissance .

Pareil à l’arbre , nous pouvons supporter le froid de l’hiver et renaître au printemps .

Pareil à l’arbre , nous pouvons être plein de vie , sans pour autant nous agiter , nous époumoner  ,ni crier . Nous pouvons vivre emplie de silence .

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

02-10-2015

Tout est lié

Tout est lié dans Flot de conscience tumblr_njjdh9EABY1rpco88o2_r1_500

L’homme est inconsciemment conscient de sa faiblesse  physique  au niveau de la création. Il a besoin d’être assisté, maintenant de la technologie , et avant de l’animal ( cheval , âne , chameau ), pour ses voyages et ses tâches .

Il est dépendant de l’eau de la terre, de ses fruits et de ses habitants animales pour se nourrir .

Tout est vivant

Tout est lié

L’homme, l’eau, la terre, la fleur

Nous sommes de la même famille… des créatures.

Voulez – vous redevenir un élément de liaison ?

Voulez – vous être utile, aider, les hommes, les animaux et même les plantes et les pierres ?

Dans le plan physique, les êtres sont individualisés, séparés, et ce que chacun vit ne touche pas directement les autres . Votre souffrance ou votre joie n’est pas, apparemment, leur souffrance ou leur joie. Si vous mangez une nourriture indigeste, vous abîmer votre estomac, pas le leur. Mais dans les plans subtils, il n’y a pas toutes ces frontières. Il en découle même cette loi morale: tout le bien et le mal que nous faisons aux autres, c’est à nous – même que nous le faisons. Cela vous semble peu- être ne pas avoir de sens ?

« L’un de vous n’est véritablement croyant que s’il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui même. »

( Hadith ,rapporté par Bukhari et Muslim )

« Et aime pour les gens ce que tu aimes pour toi même « 

( Hadith , rapporté par At-Tirmidhi. )

Le conte « Les oiseaux blancs et les oiseaux noirs » prouve mathématiquement la supériorité d’une telle vision . 

Ce conte soufi témoigne éloquemment de la sagesse de ce si important Conseil .

 Les hommes sont, les uns par rapport aux autres, comparables à des murs situés face à face. Chaque mur est percé d’une multitude de petits trous, où nichent des oiseaux blancs et des oiseaux noirs. Les oiseaux noirs, ce sont les mauvaises pensées et les mauvaises paroles. Les oiseaux blancs, ce sont les bonnes pensées et les bonnes paroles.


Les oiseaux blancs, en raison de leur forme, ne peuvent entrer que dans des trous d’oiseaux blancs; et il en va de même pour les oiseaux noirs qui ne peuvent nicher que dans des trous d’oiseaux noirs. Maintenant, imaginons deux hommes qui se croient ennemis l’un de l’autre. Appelons-les Youssouf et Ali.

Un jour, Youssouf, persuadé que Ali lui veut du mal, se sent empli de colère à son égard et lui envoie une très mauvaise pensée. Ce faisant, il lâche un oiseau noir et du même coup, libère un trou correspondant. Son oiseau noir s’envole vers Ali et cherche, pour y nicher, un trou vide adapté à sa forme. Si, de son côté, Ali n’a pas envoyé d’oiseau noir vers Youssouf, c’est-à-dire s’il n’a émis aucune mauvaise pensée, aucun de ses trous noirs ne sera vide. Ne trouvant pas où se loger, l’oiseau noir de Youssouf sera obligé de revenir vers son trou d’origine, ramenant avec lui le mal dont il était chargé, mal qui finira par ronger et détruire Youssouf lui-même.

Mais, imaginons que Ali a, lui aussi, émis une mauvaise pensée. Ce faisant, il a libéré un trou où l’oiseau noir de Youssouf pourra entrer afin d’y déposer une partie de son mal et y accomplir sa mission de destruction. Pendant ce temps, l’oiseau noir de Ali volera vers Youssouf et viendra loger dans le trou libéré par l’oiseau noir de ce dernier. Ainsi les deux oiseaux noirs auront atteint leur but et travailleront à détruire l’homme auquel ils étaient destinés.

Mais une fois leur tâche accomplie, ils reviendront chacun à leur nid d’origine, car il est dit : « Toute chose retourne à sa source. » Le mal dont ils étaient chargés n’étant pas épuisé, ce mal se retournera contre leurs auteurs et achèvera de les détruire. L’auteur d’une mauvaise pensée, d’un mauvais souhait ou d’une malédiction, est donc atteint à la fois par l’oiseau noir de son ennemi et par son propre oiseau noir, lorsque celui-ci revient vers lui.

La même chose se produit avec les oiseaux blancs: si nous n’émettons que des bonnes pensées envers notre ennemi alors que celui-ci ne nous adresse que de mauvaises pensées, ses oiseaux noirs ne trouveront pas de place où loger chez nous, et retourneront à leur expéditeur. Quant aux oiseaux blancs porteurs de bonnes pensées que nous lui aurons envoyés, s’ils ne trouvent aucune place chez notre ennemi, ils nous reviendront chargés de toute l’énergie bénéfique dont ils étaient porteurs.

C’est ce que les Soufis appellent « l’égoïsme souhaitable ». [« Charité bien ordonnée commence par soi-même. »] C’est l’Amour de Soi valable, lié au respect de soi-même et de son prochain, parce que tout homme, bon ou mauvais, est le dépositaire d’une parcelle de Lumière .

                         « Ce n’est pas seulement  ce qui rentre dans l’homme qui le souille, mais aussi ce qui en sort. » 

Posté par suluk dans Flot de conscience | Pas encore de commentaires »

30-09-2015

la coque

perle-1-e1416832351742 (1)

 

Pour évoquer le secret , la connaissance cachée , les symboles le plus souvent utilisés sont les fruits à coques … noix , noisettes , amandes , la grenade qui garde à l’intérieur ses rubis et s’entrouvre parfois . Les différentes peaux qui enveloppent les fruits nutritif , savoureux , protège l’objet précieux et suggèrent qu’il n’est pas de chemin sans obstacles et sans épreuves amères .

Pénétrer la pulpe , au-delà de la coque  , atteindre au cœur des choses , en ouvrir le noyau pour en libérer l’énergie  .

C’est ce chemin – là que nous avons perdu .

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

27-09-2015

l’appel

11057286_407194859477447_7576232350299982768_n

 

On pense souvent qu’aimer est facile , qu’il suffit de suivre spontanément un mouvement intérieur . Or rien n’est plus difficile qu’aimer !

Nous oublions …C’est pourquoi il convient de revenir sans cesse à l’appel lui – même du moins au choc qu’il a déclenché . Il ne s’agit pas d’emmagasiner un contenu dans le souvenir , de se remémorer , de conserver dans la mémoire , mais de faire passer dans la vie le sens de l’appel . Ici l’attention joue un rôle important  . Inattentifs nous laissons passer les messages , distraits nous nous détournons .

 

La Foi est un cadeau de Dieu, c’est ce qui nous est le plus précieux, gardons et protégeons notre foi, rendons la éblouissante et généreuse.

L’amour est une plante de printemps qui parfume tout de son espoir, même les ruines où il s’accroche.

 

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

26-09-2015

Le Voyage (Seyr-u Suluk)

11269825_813635315387451_6260182578059148379_n

Le Soufisme (Tasawwuf) est une forme d’éducation vers la maturité. Cette éducation est appelée « Seyr-u Suluk » : Seyr signifiant le parcours Suluk signifiant le voyage.

Durant ce périple, le voyageur passe de l’ignorance à la connaissance, des désirs négatifs à la bonté et à l’intégrité, de son propre être à Allah.

Seyr-u Suluk reforme l’attention, autrefois éclatée, et renforce la volonté. Durant ce voyage, avec persévérance, le nafs (le faux-soi) devient peu à peu net et purifié. Jour après jour, le nafs commence à agir comme un cheval docile et bien-entraîné, se pliant au cavalier dans toutes les circonstances.

Voyage immobile dans l’intériorité d’une méditation , d’un approfondissement …

Le passage de la marche au vol s’accomplit dans une sorte d’émergence soudaine. Quelques minutes suffisent pour qu’un Avion prenne de l’altitude , la féerie commence , merveilleuse pour ceux qui aiment la dimension air . La montée s’est accomplie sur la piste d’envol et très vite la vision du sol apparaît incertaine.

Le passage s’effectue du rampant au volant . Vol qui signifie à la fois distance et présence . Comme l’abeille qui après avoir tournoyé , se pose au centre de la fleur , puis reprend son vol .

Là est la loi de l’évolution . Du fait de sa condition , l’homme est soumis à une loi d’évolution . Cette évolution se présente comme un perpétuel perfectionnement . L’homme peut se perfectionner , et là est sa grandeur et sa beauté . Sa vocation exige qu’il réponde à sa finalité . Le perfectionnement  s’accomplit en vertu d’une loi comparable à l’enfant grandissant pour devenir adulte , au grain de blé éclatant dans l’ombre de la terre et mûrissant dans la lumière du soleil , mais à la différence que cette mutation se doit d’être souhaitée.

Prenant de la hauteur , la beauté des paysages apparaît au hublot ,  se mêlant à un doux vertige . La manifestation est beauté , elle doit être contemplée avec amour et gratitude, mais elle est  fugitive , éphémère par nature. Révélatrice , son  témoignage ne saurait être récusé ; accomplissant  une fonction pédagogique , elle attire , retient et propulse . L’homme intérieur en découvre la splendeur en la traversant  pour aller vers le centre des choses , en plongeant dans la profondeur .  Ainsi le noble voyageur apparaît pourvu d’une dimension cosmique .

Dès que les pensées fuient , la contemplation commence : Une fixation sans contemplation est une révolution sans lumière . Une contemplation sans fixation est une lumière sans révolution .

Les nobles voyageurs sont des hommes comme les autres, pétris de chair et de sang, avec leur boue nauséabonde , leurs doute , leurs problèmes , leur désespoir et leurs instants de sérénité. Ce qui les distingue des autres hommes consiste dans ce mouvement intérieur : ils se sont mis en route .

 

 

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

Cyrilroydlnaight |
Lesouffleduvent |
Eglise Protestante Unie de ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eglise Chrétienne Evangéliq...
| Allah99
| Eclats de joie !!!!