05-07-2016

L’aïd,la fête du cœur

 

13466157_1708477752735373_8065367316254207327_n

Le mot aïd ( fête ) vient du terme aoud qui signifie « retour ». Une fête est à chaque fois l’occasion de goûter à une joie renouvelée. 

Alors qu’à chaque souffle les musulmans célèbrent la fête, ils aspirent à chaque souffle au Bien-Aimé et prenant refuge dans l’essence divine. Cela représente le retour du cœur à son origine: Le Bien-Aimé, à chaque instant et avec chaque souffle.

La fête du cœur… Cette façon de se délecter d’amour dans le souvenir du Bien-Aimé est une fête qui inspire la joie. 

Allah est le plus Grand, Allah est le Plus Grand, nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah, Allah est le Plus Grand, Allah est le Plus Grand, à Allah sont attribuées les louanges.

Ainsi, il est dit dans le Coran: << En vérité nous sommes à Dieu et nous retournerons à Lui.>> (s.2, v.156)

 

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel, Ramadan | Pas encore de commentaires »

29-06-2016

La nuit du Renouveau ( laylat al -Qadr )

dyn005_original_737_491_jpeg_2505130_ed23fec7d3fd9a9cf8c658895d532750.2

 

Ô dormeur de la nuit ! Combien dors-tu ! 
Lève-toi mon amour ! Le rendez-vous est proche…

« Nous l’avons certes, fait descendre durant la nuit d’Al-Qadr 
Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ? 
La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois 
Les anges et l’Esprit descendent cette nuit sur permission de leur Seigneur, 
[chargés] de tout ordre. 
Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube ! » 
(Coran, sourate al-Qadr) 
Dans la Révélation coranique, la sourate Al-Qadr proclame la grandeur d’« une Nuit meilleure que mille mois ». Une Nuit durant laquelle les Anges déferlent sur la terre pour répandre, jusqu’au levé de l’aurore, la miséricorde divine. Il s’agit d’une Nuit qui jouit d’une importance considérable dans la conscience des fidèles musulmans. Une importance qui vient du fait qu’elle vaut, au près de Dieu , plus de mille mois et parce qu’elle correspond aussi à la Nuit de la descente du Coran du ciel pour être progressivement révélé au Prophète de Dieu (que la paix et le salut soient sur lui). Cette révélation graduelle s’effectua durant vingt-trois années, par l’intermédiaire d’al-rûh al-amîn (l’Esprit fidèle, l’Archange Gabriel (Jibril ). 
Laylat al-Qadr est donc une nuit fondatrice pour la mission prophétique de Sayidina Mohammed (que la paix et le salut soient sur lui ). Une mission prophétique qui allait marquer de son empreinte l’Histoire spirituelle, civilisationnelle de l’humanité. Cette dimension historique et grandiose de laylat al-Qadr se trouve signalée par d’autres versets coraniques, comme par exemple : 
« Nous l’avons fait descendre en une nuit bénie. Nous sommes, en vérité, Celui qui averti » 
« Le mois du ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement » 
La Tradition islamique, qui situe laylat al-Qadr parmi les nuits impaires de la « dernière décade » du mois de ramadan, recommande aux fidèles de « l’accueillir » par une intensification des actes cultuels: des prières surérogatoires, des invocations de Dieu, des œuvres charitables, la récitation et la lecture du Saint Coran,«Agir en cette nuit vaut mieux que l’agir de mille mois.» 
Laylat al-Qadr va au-delà même, du rituel qui voit les Anges descendre puis remonter. Le rituel de cette Nuit n’est pleinement bénéfique que s’il laisse une empreinte sur nos lendemains. En effet, cette Nuit doit être pour chaque croyant le commencement d’une « nouvelle histoire ». Plus concrètement, de même que laylat al-Qadr a été cette Nuit où commença la migration de la Parole divine (le Coran) vers l’humanité, « l’Éternité qui migre dans le temps », dans le but d’une régénération spirituelle, de même elle doit poser les fondations d’un lendemain nouveau pour le croyant en l’extirpant de l’hébétude du quotidien, en renouvelant son lien intime avec Dieu et en le conduisant sur les chantiers de l’Histoire: « l’histoire est la répétition de ces mois qui sont leur propre répétition de ces années vides et stériles, de ces siècles qui ne créent rien et ne soufflent aucun message. Le temps passe et ne fait que nous vieillir puis au bout d’une longue et silencieuse succession de nuits, parfois il en vient une qui crée l’histoire, qui engendre un homme nouveau. » 
La nuit d’al-Qadr enfante cet homme nouveau, si elle possède les disposition d’une vie nouvelle, vivre une Nuit grandiose, merveilleuse, une « Nuit mieux que mille mois », pour continuer à vivre mieux ses lendemains . Vivre laylat al-Qadr et s’endormir dans les jours futurs de sa vie… Si le croyant vivait les lendemains de cette Nuit comme cette Nuit, alors il aurait saisi toute sa portée, toute son éminence et son bénéfice . 
Une Nuit à laquelle doit succéder des matins de questionnements: pour voir ses « carences », ses démissions, ses insuffisances, pour retrouver la vérité chaque nuits. Cette Nuit est ainsi centrale cela parce que, comme évoqué ci-dessus, elle fut fondatrice pour le Message , et par conséquent elle est primordiale et édifiante dans la vie du musulman.« Au rebours de tout symbolisme d’évasion, [laylat al-Qadr] vient interrompre la monotonie du temps industriel et de la durée cyclique, ainsi renvoyés dos à dos, pour inaugurer de nouvelles phases de la créativité humaine ».

Laylat al Qadr permet justement, de mener cette lutte pour sortir de la somnolence, pour soulager cette soif spirituelle, pour donner sens à la descente des Anges :

« Cette nuit où il pleut sur le désert sec et brûlé, dans le cœur de chaque graine, sur le corps d’un buisson desséché ou d’un arbre brûlé et dans l’âme assoiffée d’une prairie, chaque goutte de pluie est un ange qui descend pour annoncer des pousses et la fraîcheur d’un jardin fleuri. Quelle vile ignorance d’être dans cette nuit de Qadr et sous cette pluie sans sentir le contact des gouttes sur le corps à même la peau, sur le front, sur les lèvres et les yeux et de rester, de vivre et de mourir sec et poussiéreux ! » 
Célébrer la Nuit d’al-Qadr et « mourir » le lendemain dans la stagnation, dans l’inconscience ? 
Être ou  devenir, un mort chez les vivants ? 
Cette Nuit qui doit permettre au croyant de renouveler sa détermination sur la voie de Dieu, de se transfigurer en s’abreuvant à cette pluie purifiante que représentent les Anges et de se laisser imbiber par eux : « Chacun de nous est une histoire. La vie de chaque homme est sa propre histoire. Dans cette courte histoire individuelle où les mois, tous semblables, passent dans le froid et dans le non-sens, il y a parfois une nuit de Qadr. Alors de toutes parts dans l’univers existentiel de l’homme il pleut des anges. Et « cette âme-là », l’âme sacrée, ruh al-quds, Gabriel, le messager de Dieu descend sur l’homme pour le sortir de son isolement, de ses rituels de pensée et de piété, de sa tranquillité dans la tour de l’individualisme et pour lui confier une mission , une confrontations, des luttes ,des efforts, des émigrations, une hijra, un jihâd ( lutte contre le soi impérieux ) et un don de soi . » . 
Nous pouvons voir ainsi l’aspiration (l’appétit), celle de ceux qui vivent cette Nuit grandiose. Une Nuit qui illumine les « matins futurs » du croyant. Par conséquent, laylat al-Qadr n’est pas réduit à l’effort intense, intime et méritoire d’une Nuit, mais s’étend, aussi, à l’action et à la tension des jours à-venir. Laylat al-Qadr apparaît donc comme la Nuit de la rupture décisoire avec l’insouciance, la futilité. Une Nuit durant laquelle il faut déchirer les nuits passés pour vivre la Nuit future, pour s’engager entièrement dans cette Vérité. C’est en cela qu’elle est Nuit du renouveau (renouvellement du lien intime avec Dieu) et de la renaissance (conscience et quête d’une nouvelle histoire fondatrice pour soi et pour ses semblables). Nuit de la Paix et du Mystère. Une Paix qui conscientise, responsabilise et dévoile le chemin du rapprochement nécessaire avec Dieu.

« Salut à cette nuit, nuit de Qadr, nuit plus précieuse que mille mois, mille ans et mille siècles. Salâm, salâm, salâm… jusqu’à ce que le soleil déchire soudain le cœur de ce pays pierreux, jusqu’à ce que la rose rouge de l’aurore s’ouvre sur les lèvres glacées de l’horizon, jusqu’à ce que la rivière du soleil coule sur la sombre terre ainsi que dans notre conscience corrompue, à cette nuit, salâm jusqu’au matin. » .

 

 

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

27-06-2016

Leïla al qadr, la nuit du destin

moon-970542_960_720

En Islam, le mot  leïla “ nuit”  sert souvent  à exposer l’expérience mystique, dans le  cadre de l’ascension Nocturne “  laylat al qadr “  car le prophète Mohammed ( que la paix et  les bénédictions soient sur lui )   fait cet expérience lors d’une nuit du Ramadan.

C’est peu – être pour cette raison que la bien aimée de Majnûn se nomme ainsi, elle est source d’un amour qui donne des ailes (comme “ al bouraq “ la monture prophétique),  un amour qui élève l’amoureux de plus en plus haut . Dans une vraie relation spirituelle et lumineuse (latif), le coeur de l’amoureux devient la Maison dans laquelle apparaît l’image du Bien – Aimé.  Des secrets sont ainsi échangés dans cette Maison silencieuse, qui devient ce que l’on appelle « la Chambre du Bien – Aimé ».   Une ascension qui prendra fin au  Lotus de la Révélation Spirituelle.

La nuit nous est donnée comme manteau de sommeil  ( Coran S. 25: V. 47 ).  Souvenez – vous que les êtres humains furent crées d’eau et de poussière en guise de sang et de chair, pétris de résines huileuses et cuits au feu, puis insufflées dans ces formes humaines. Il nous revient à présent d’aider nos corps à devenir pure lumière. Cela peut sembler irréel. Mais dans un cocon, toute la matière gluante sécrétée par la chenille se transforme en soie.

Nous avons converti la nuit en ténèbres, mais nous en distillons la radieuse lumière de l’aube. De la même façon, la résurrection fera fleurir vos tombes. L’obscurité est pour le soufis et ceux qui suivent le chemin du cœur une occasion de retour sur soi . La nuit lorsqu’ils veillent, l’univers leur appartient. 

Tout comme les constellations bénissent le ciel nocturne, nous habitons une maison éclairée de l’intérieur et surmontée d’un toit noir. Cette nuit profonde à l’ éclat intérieur est la vérité.

La nuit serait propice à la spiritualité… lorsque le monde est endormi, alors  l’amoureux est libre de s’adonner entièrement à son bien- aimé, sans regard ostentatoires, rien et entièrement que pour Lui, comme Majnûn qui n’a de poèmes que pour sa leïla.

Majnûn tombe amoureux de Leïla “ la nuit”, et sa nuit ne prendra jamais fin, il restera avec elle même lors de la séparation du soleil levant, Leïla  fait maintenant partir de lui, c’est  l’amour éternelle, Majnûn ne vivra plus que dans la nuit de leïla. L’amour que porte Majnûn à leïla est un exemple de l’amour sans fin que l’aspirant à l’ Amour Divin, espère  atteindre pour Lui .

Nous avons fait de la nuit un manteau ( Coran S.78:V.10) sous lequel vous attendez le moment où nous vous conduirons de cette obscurité bénie vers une autre.

   

 « L’aurore que j’aime se lève la nuit, resplendissante, et n’aura pas de couchant ».

                           ( Hallaj ) 

Seigneur ! Daigne répandre Ton Salut sur notre Maître Mohammed.

Le Guide parfait sur la Voie, ainsi que sur sa Famille et ses Compagnons. 

Mohammed, le monde est merveilleux par sa Prophétie. 

Mohammed a amené des Signes et des Sagesses. 

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

26-06-2016

La diète est le meilleur des remèdes

30-06-2009_491951-218x218

« La diète est le meilleur des remèdes. »

Faire la diète signifie, être totalement conscient de ce qu’on met dans la bouche et de ce qui arrive à l’estomac. La première étape de la diète consiste à contrôler le désir de l’ego de manger. 

Suivre une diète pour l’âme signifie éviter de satisfaire ses mauvais désirs. La diète sera alors un remède pour la dimension spirituelle. 

Le cœur est un organe qui doit être nourri, mais pas en mangeant. Le cœur se charge et télécharge. Il se détruit si on lui donne une mauvaise nourriture spirituelle, mais si on lui donne une nourriture spirituelle saine, il va s’épanouir. Tout comme l’estomac est source de maladies physiques, le cœur est la source de maladies spirituelles. Au même titre que la diète, est considérée comme un remède pour le corps physique, le fait de faire attention à ce qu’on donne au cœur est un remède pour le corps subtile.  

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

20-06-2016

Se nourrir n’est pas seulement un besoin

ramadan-générosité

Derrière l’alimentation qui est avant tout un besoin primaire se cache une symbolique spirituelle. Depuis des siècles l’homme, en quête de spiritualité, commence par changer son mode alimentaire. Dans notre inconscient, manger  nous donne un sentiment de force et de puissance. C’est comme une nécessité interne que l’on doit satisfaire. Mais cette nécessité se traduit trop souvent par une surconsommation qui entraîne les comportements violents pour le corps et l’esprit . Une violence, qui ronge les sociétés modernes de surconsommation .

A l’heure actuelle, notre mode de vie est essentiellement basé sur le développement (surtout économique),et face à cette philosophie et à ce mode de nutrition, les musulmans résistent à la recherche d’une vie plus spirituelle en pratiquant l’abstinence pendant les jours de jeûnes .  

C’est un combat pour la domination du corps et de l’esprit mais aussi une école comme pour les végétaux et les animaux, qui nous apprennent à nous soumettre aux restrictions et à patienter.

« Non pas un mois de Ramadan parenthèses, mais un mois Ramadan  lumière.

Des instants d’or pur du torrent de lumière, filent sous nos yeux et nous n’y voyons que du sable… »

Le jeûne des intègres est épuré de toute ostentation et purifié de toute vantardise. Dans cette évolution spirituelle,  pénètre les racines du cœur et transforme le croyant en véritable serviteur de Dieu. 

Par sa privation des besoins les plus importants à sa survie, le jeûneur se dépouille de sa carcasse matérielle et de son enveloppe charnelle qui le rattache au champ des bestiaux. Il s’élève dans les majestueuses sphères célestes par son âme qui provient du souffle divin :

« J’ai insufflé en lui de Mon esprit » (Coran , Sourate Sâd, verset 72 ). Il abandonne pleinement son corps à la volonté de Dieu. Cette symbiose avec le monde invisible  permet de vivre au jeûneur l’une de ses plus belles expériences spirituelles.

Pendant le mois de Ramadan, ta poussière devient de l’ or

Comme une pierre devenue kohl, elle devient vision,

Cette bouchée que tu mangeas est devenue impure

Mais la patience que tu avais est devenue regard.

( Rûmî – Rubâi’ Yât )

 

Un combat contre soi-même :

Le jeûne est une école qui nous forme à être maîtres de nos passions et souverains de nos penchants. Cette adoration nous éduque moralement et socialement tout comme il nous purifie intérieurement. Elle nous prive de nos habitudes pour nous élever au-dessus de la vie matérielle et de ses vicissitudes. Le jeûne nous prépare à nous concentrer sur ce qu’il y a d’essentiel. Il nous oriente vers le vrai bien-être spirituel.

Faire la diète signifie, être totalement conscient de ce qu’on met dans la bouche et de ce qui arrive à l’estomac. La première étape de la diète consiste à contrôler le désir de l’ego de manger. 

La faim et la soif cassent notre ego et réduisent son influence sur nos actions. Cette privation nous rappelle la situation précaire des plus démunis. Boire et manger à satiété engendrent en nous un sentiment d’autosatisfaction et d’autosuffisance. Le jeûne permet d’instaurer un contrôle total sur nos membres. Ainsi, l’attirance pour les plaisirs de ce bas – monde diminue très profondément. Le jeûne devient de ce fait l’emblème des vertueux, le bouclier des croyants, l’exercice des hommes de foi et la citadelle des fidèles amis de Dieu.

Le jeûne nous apprend de manière concrète la véritable signification du renoncement et nous amène à l’expérience pratique de l’abstention volontaire. En effet, cette adoration nous enseigne la privation là où les autres adorations nous poussent à l’action. Le jeûneur délaisse les désirs de la chair et les plaisirs du palais pour se rapprocher de son Bien-aimé, notre Créateur gloire à Lui. Le jeûne contribue à fortifier la relation du serviteur avec Dieu. Cette adoration est un secret bien gardé entre le jeûneur et son Bienfaiteur. 

En Islam, les œuvres et les intentions valent plus que le matériel et les apparences. Ainsi, le jeûne est une pratique ascétique, une retraite spirituelle. Il permet de s’éloigner de la vanité de ce bas monde, de se rapprocher de vraies valeurs. Le croyant se purifie intérieurement et privilégie la prière et la méditation à la surconsommation. Jeûner permet de lutter contre les tentations, les passions et les désirs d’ici – bas pour penser à l’au-delà. La privation de boisson et de nourriture permet de se mettre, pendant quelques heures, à la place de ceux qui n’ont rien et de prendre conscience de la chance que l’on a,  Alhandoulilah ….

“Fais en sorte que ta vie entière soit semblable au Ramadan, et Allah fera en sorte que ta mort soit semblable au jour de l’Aid…”

 

Pour devenir meilleur :

Le mois de Ramadan permet de se recentrer, de s’améliorer en luttant contre les tentations. Le musulman revivifie sa foi, prie plus assidûment et se rappelle de son créateur. Entre privation, charité, prières et invocations, le jeûne pendant ce mois sacré encourage à se rapprocher de Dieu pour  reprendre le contact avec notre conscience originelle .

Le jeûne conditionne notre comportement et reprogramme notre conduite. Quand nous sommes en état de jeûne nous constatons que nous exerçons sur notre corps une autorité qui nous permet de le maintenir sous le contrôle de notre esprit.

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

19-06-2016

La Caverne du Ramadan

dessin-caverne-ames

« Le jeûne est la pierre de touche des riches et des pauvres, Ne dites point : « comment », car c’est là un lieu sans comment, C’est un jour qui naquit hors du firmament. Réjouis – toi, car le jour de l’abondance est venu. »

( Rûmî )

Les cavernes en matière de spiritualité , sont des lieux sacrés et des lieux d’initiation. Elles servent aussi de refuge , d’abris et de retraite spirituelle . Elles permettent l’accès au divin par le trou des âmes, mais aussi par le retour au monde souterrain, par l’introspection. Elle symbolise l’inconscient et ses profondeurs. La retraite dans la caverne représente l’abri absolu. Pénétrer dans la caverne signifie symboliquement retourner dans le ventre maternel ou plutôt encore dans le monde des âmes.  Le croyant pendant le jeune du mois du Ramadan , entre dans cette caverne, elle est pour lui le cocon, qui lui permettra de devenir un magnifique papillon libre par la privation pour Dieu … libre de voler loin de la domination par le corps , l’esprit reprendra le contrôle permettant ainsi l’évolution spirituel , et la mort du papillon consumé dans le feu de Son Amour. Une mort symbolique dans une caverne… et c’est seulement après être «mort » que nous pouvons  renaître à un niveau supérieur.

La caverne dans la symbolique universelle est un lieu central où s’effectue une transformation (mort, renaissance, initiation). C’est un espace ouvert au mental, dans lequel il se passe quelque chose, soit au niveau individuel, soit au niveau spirituel.  

Pour moi, c’est un lieu de régénérescence, comme pour le Ramadan qui est le mois ou en générale on recharge les batteries spirituels.   

La caverne symbolise aussi l’exploration du moi intérieur, et plus particulièrement du moi primitif (l’ego), refoulé dans les profondeurs de l’inconscient. On le prive, pour pouvoir apprendre à le contrôler,  voir à le dominer.

La caverne du Ramadan est un endroit où je peux me reposer, me réfugier, penser et bien d’autres choses … Je ne mange pas , je ne bois pas, je m’éloigne des plaisirs charnels, je contrôle ma langue, mes yeux …mes pensées … j’ai le temps pour m’occuper de « moi », de découvrir mes maladies et trouver mes remèdes. Il ne s’agit pas non plus d’une grotte en pierre mais un endroit dans mon subconscient  qui me permets de me retirer du monde et de faire le point … c’est un lieu de rencontre avec moi-même… pour mieux me rapprocher de Lui.

Bénie soit la caverne, et que Dieu accepte notre retraite !

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

17-06-2016

Le jeûne du Ramadan … Eux , vous et moi

téléchargement

Ils y a des signes dans la Créations , pour ceux qui croient :

“Il y a sur terre des preuves pour ceux qui croient avec certitude ainsi qu’en vous mêmes. N’observez – vous donc pas ? Et il y a dans le ciel votre subsistance et ce qui vous vous a été promis. Par le Seigneur du ciel et de la terre ! Ceci est tout aussi vrai que le fait que vous parliez.”

(Coran ,Sourate 51 Verset 20 à 23)

Les plantes se nourrissent d’eau pour se développer, mais cependant les capacités des plantes en matière de jeûne sont  impressionnantes. Comme elles ne peuvent pas se déplacer, elle doivent se contenter d’attendre la rossée du matin ou la pluie pour se nourrir. En période de sécheresse, le jeûne imposé par la météo peut se montrer dévastateur et pas toutes les plantes n’y survivent. Toujours est-il que les plantes n’ont guère le choix et elles doivent apprendre à jeûner. Il en va de leur survie.

Dans l’ensemble, le jeûne est un cycle inévitable pour les animaux. Un lion par exemple ne peut pas manger de la viande tous les jours. Si pendant une semaine il n’a pas de gazelle à se mettre sous la dent, il devra se contenter de boire de l’eau fraîche. Impossible pour lui de se rendre au rayon boucherie d’un supermarché.

“Ne considèrent – ils donc pas les chameaux, comment ils ont été créés?”

( Coran ,Sourate al-Gashiyah, verset 17)

Dans cet honoré verset, Allah a choisi le chameau parmi toutes les autres créatures vivantes, et Il a avancé la contemplation de comment ils ont été créés .  Ce verset  souligne que la contemplation des Créatures et de la Création est l’accès à la pure croyance . Ce 17ème verset de la sourate al-Gashiyah nous indique que le chameau est un animal qui doit être soigneusement analysé. Dans cet honoré verset, Le Créateur, qui connaît les secrets de ses créatures, recommande aux gens de penser et de contempler la création du chameau comme étant une créature qui témoigne de la puissance et de la planification de Allah. On se rendra compte des faits surprenants concernant la création des chameaux que la science a récemment révélé, ce qui prouve l’avant garde du Saint Coran en indiquant une telle créature miraculeuse.

Ce qui confère au chameau un caractère si particulier est la structure de son corps, qui n’est pas affecté même dans les conditions les plus sévères. Le corps du chameau est tel qu’il lui permet de survivre pendant plusieurs jours sans vivres ni eau, et qu’il peut effectuer un long trajet avec une charge de plusieurs centaines de kilogrammes sur son dos.

Les chameaux peuvent vivre sans nourriture et sans eau pendant 8 jours sous une température de 50°C. Pendant cette période, l’animal perd près 22% de son poids.

Le chameau produit de l’eau, qui contribue à supporter la faim et la soif, en utilisant la graisse emmagasinée dans sa bosse par un processus chimique que l’homme ne peut pas dépasser. Le chameau se tourne principalement vers les  graisses de sa bosse lorsqu’il y a un manque de nourriture. Dans ce cas il brûle les graisse lentement et sa bosse se réduit jusqu’à ce qu’elle s’incline sur le coté, et devient un ample sac vide. Pareil le corps du croyant réduit à la faim, s’inclinera dans sa faiblesse face au Créateur. 

La sagesse divine dans la création du chameau est que les réserves de graisses sont énormes et qu’elles dépassent celles de tout autre animal. Nous devons nous aussi avant le long jeune du désert du Ramadan , prendre soin effectuer des réserves , non pas en graisses matérielles mais en graisses spirituelles, ainsi préparer la traverser du Ramadan, nous seras plus paisible, et nous ne risquerons pas de succomber sous sa chaleur.

Cependant, une soif extrême atténue le chameau et le fait perdre une grande partie de son poids. Pourtant, il peut continuer à vivre avec robustesse jusqu’à ce qu’il trouve de l’eau douce, salée ou amère, ainsi il boit abondamment jusqu’à ce qu’il éteigne sa soif. Pareil pour le croyant le Ramadan achevé doit atténuer sa soif de l’eau spirituel, par l’eau douce du Rappel, par l’eau salée de la prière et par l’eau amère de la lutte contre les mauvaises dispositions de l’âme charnel ( nafs ).

Ainsi, un chameau assoiffé peut boire abondamment pour récupérer en quelques minutes ce qu’il a perdu pendant les jours de soif sans l’aide de personne…

Donc, on trouve que l’honoré verset : « Ne considèrent-ils donc pas les chameaux, comment ils ont été créés  » représente une théorie scientifique, mais il y a beaucoup plus que cela. Il contient les clés pour atteindre ces faits par les directives fascinantes de Allah, Le tout Savant qui connaît bien les secrets de ce qu’Il a créé.

Par cet contemplation, les Bédouins,qui vivent dans le désert ont été convaincus des miracles de la création dès le premier moment. Ces miracles qui souligne la Puissance extrême du Créateur.

La question dans le Coran: « Ne considèrent-ils donc pas les chameaux, comment ils ont été créés » indique l’étonnement que nous devons ressentir devant cet exemple excellent de la création d’Allah.

Nous avons vu le jeune des plantes et celui de certains animaux , la période du jeûne est donc un processus naturel commun à la plupart des êtres vivants. L’homme, ne peut y échapper , mais son mode de vie et son évolution sont des éléments qui changent un peu la donne.

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel, Ramadan | Pas encore de commentaires »

13-06-2016

Le jeûne chez les animaux

téléchargement (1)

La faim aiguise l’intelligence et améliore l’esprit et la santé. Bien qu’elle soit une souffrance pour le corps, elle illumine le cœur et purifie l’âme, et conduit l’esprit en la Présence de Dieu. Manger à satiété est un acte digne de l’animal.
Pour bien comprendre le sens et la logique biologique du jeûne, on se retournera une fois de plus vers nos frères en la création, les animaux.

Le jeûne est en effet très courant dans le monde animal, mais comme il n’est pas volontaire, on lui donne d’autres dénominations comme ”période de rut” ou ” hibernation”, ou bien”stade pupal”. Pourtant, il s’agit bien d’un jeûne, qui accompagne une fonction physiologique liée à un événement vital pour l’animal .

Le Docteur F. Oswald dit: « Une maladie sérieuse pousse tout animal à jeûner. Le daim blessé se retire dans un endroit écarté et s’abstient de manger des semaines de suite ». Le Docteur Erwin Liek observe que « les petits enfants et les animaux, guidés par un instinct infaillible, limitent le plus possible leur nourriture s’ils sont malades ou blessés ». “ Le repos physique, le repos physiologique et l’eau sont leurs remèdes … toute la nature obéit à cet instinct.” (Shelton).
Il est aussi naturel ou normal pour l’homme de refuser la nourriture quand il est malade, que cela l’est pour les animaux. Et quel meilleur jeûne que celui du Ramadan pour venir à bout des maladies de l’âme , comme le mensonge , l’envie , l’ avarice , l’orgueil , la luxure et la vanité .

Le saumon : Celui – ci, à partir du moment où il commence à émigrer de la mer vers le fleuve, ne va plus rien manger, entièrement occupé à trouver sa route et à vaincre les embûches. Arrivé en amont des rivières, il est débarrassé de toute sa graisse musculaire, mais a gardé toutes ses forces .

Les animaux subissant des métamorphoses: Le phénomène est là différent. C’est la larve prenons la chenille pour le papillon , qui va dans un écosystème favorable, dévoré pendant des semaines et constitué des masses de tissus fonctionnels ou de réserves: on a alors typiquement un état t’ ombres , dévolu au développement intérieur, sans aucune communication avec l’extérieur, aucune perte de temps ou d’énergie, et une physiologie de construction tissulaire .A un certain point de leur croissance, les insectes voient leurs larves se détourner de la nourriture, s’isoler et s’entourer d’une coque de protection : ils atteignent le stade de pupe, au cours duquel commence le phénomène inverse : un catabolisme intense de tous les tissus larvaires et des substances de réserve, et un remodelage complet de tout l’organisme pour fonder un nouvel individu. Entre la chenille et le papillon, il n’y a pas une seule cellule qui soit restée fonctionnelle. Le jeûne total et l’inactivité ont été mis à profit pour créer un nouvel organisme. Cet élan vital nouveau, suite à la métamorphose, a lieu très souvent en période de pleine lune, une période lumineuse qui suit à l’ombre .

Les oiseaux migrateurs : Ils mettent en œuvre un jeûne d’effort , ayant accumulé de grandes quantités de réserves énergétiques, ils peuvent jeûner pendant toute la migration , sans transformation particulière de leur organisme. Ils s’envolent pour un jeûne qui les emporteras du froid hivernale à la chaleur du sud .

Chez les batraciens : Le têtard sous l’influence de ses hormones thyroïdiennes, va remodeler insensiblement son corps, avec l’apparition des membres (mais la perte de sa queue), la mise en route de la respiration pulmonaire et le renouvellement total du tube digestif destiné à un régime alimentaire différent. Le jeûne du têtard va durer environ trois semaines, au cours desquelles il saura auto – digérer les tissus inutiles pour se gréer un nouvel organisme, adulte celui-ci.

Ainsi, des animaux nous montrent que le jeûne est une attitude correspondant à un besoin physiologique. Une attitude qu’ils adoptent par instinct, car Dieu dans sa Science , les a programmés dans ce sens.
On découvre que le jeûne joue un rôle important dans les métamorphoses ou les migrations. Le jeûne doit donc accompagner également l’ être humain dans sa quête spirituel qui le mènera à la métamorphose de son âme.

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

11-06-2016

Au coeur de ce désert : le Ramadan

bedouins-in-desert

Le désert permet une remise à plat, un nouveau départ … Il est un des révélateurs de tous les possibles en nous , miroir de nous même et du monde spirituel en même temps …

Le désert est toujours à l’avant-garde de la prière et du jeûne. Par sa méditation , il rend à notre cœur sa part secrète, enfouie . Au cœur du désert, le chercheur de Vérité apprend l’humilité des dunes et le grand désir de l’infini. Cet espace parle, suggère, souffle, évoque un silence au-delà du simple fait de se taire, au-delà du silence même. Il ouvre l’âme au dépouillement, retourne la surface des choses pour en montrer l’envers. Ce lieu est symbole de la soif et de la faim, de la mort par le soleil , de la chaleur intense , de la purification, et du vide des traces humaines , tellement éphémères sur le sable.

C’est sûrement le lieu privilégié de la rencontre avec le Divin , le désert étant un lieu vaste, dénudé et aride, mais aussi, curieusement, le lieu de prédilection de beaucoup de personnes du point de vue spirituel , car dans le rapport à l’immensité désertique, l’homme est conscient de sa faiblesse physique, mais paradoxalement empli de sa grandeur.

Le jeûne du mois de Ramadan est l’un des cinq piliers de la religion musulmane, prescrits par Dieu ( qu’Il soit exalté ) au prophète Mohammed ( que la paix et le salut soit sur lui ) et à ses fidèles . Si l’on considère la racine du mot: ramida signifie “être brûlant” (jour, soleil), ramada signifie “coup de chaleur”, irtamada “être consumé ou se consumer”. C’est pourquoi ce mois s’appelle Ramadan , car il brûle les péchés et l’ego par la soif et la faim.“Celui qui jeûne le mois de Ramadan, en connaissant et en respectant les règles du jeûne, expie son passé.”

Le mois de Ramadan correspond au neuvième mois du calendrier musulman lunaire, se situant entre le mois de Châabane et le mois de Chawal. Ce chiffre 9 ferait allusion aux neuf services spirituels qui résultent de la maîtrise de l’ego. Ils sont mentionnés dans le 112ème verset de la 9ème sourate, celle du Repentir : «Heureux son ceux qui se repentent à Dieu, L’adorent, Le glorifient, jeûnent, s’inclinent, se prosternent, ordonnent le bien, désavouent le mal et observent les commandements de Dieu.»
Le 9 est le dernier nombre simple , il annonce la fin d’une série de nombres et le commencement d’une nouvelle série de 10 . Il est donc le symbole de la fin et du renouveau et en tant que produit de 3×3, il est l’expression de la perfection.

 

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

06-06-2016

Le jeûne – moyen de purification

 

72391_10154006448000930_8997289245964250216_n

Qu’est – ce que le jeûne ?

Tous nos organes ont besoin d’un temps de repos lorsqu’ils ont fonctionné pendant une certaine durée.

Nos yeux, faits pour la lumière, se reposent dans l’obscurité, lorsque nous dormons. Ils se reposent également pendant la courte durée de chaque battement de paupières. Pendant le sommeil, notre cœur lui-même bat plus lentement et plus faiblement, notre respiration se ralentit, la thyroïde se mettant en hypofonction.

Il en est de même autour de nous, dans la nature; l’hiver, la végétation s’arrête, la terre se refroidit et se recouvre de neige ou de glace, les feuilles tombent et la nutrition des plantes s’arrête presque complètement. Les animaux de la forêt, ne trouvant plus de nourriture, sont obligés de rester plusieurs semaines sans manger.

Il obéissent à la foi.

 

« Si ces animaux étaient à même de manger, en hiver, autant qu’en été, ils seraient certainement malades et ne pourraient pas supporter les rigueurs de l’hiver, car le froid empêche tout acte de fermentation et par suite, la digestion elle-même. »

(Louis Kühne)

 

Le jeûne… Un effort de purification des pensées en même temps qu’un effort de purification du corps. L’effort d’échapper à toutes les mauvaises ambiances au contact desquelles on se trouve placé par les nécessités de l’existence et les obligations de la vie en société.

 

 

 

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

Cyrilroydlnaight |
Lesouffleduvent |
Eglise Protestante Unie de ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eglise Chrétienne Evangéliq...
| Allah99
| Eclats de joie !!!!