08-05-2018

La toxicité du muguet

plantes toxiques_NEW_Muguet

C’est la saison du muguet… les fines clochettes du muguet dégagent un délicieux parfum, probablement pour nous rappeler que l’été arrive, pour nous purifier.

Le muguet est subtil et d’une grande beauté, mais en vrai, cette petite plante est vénéneuse. Il faut mieux s’en tenir aux plaisirs des yeux et du nez uniquement.

 

Peut être qu’on aurait dû être alerté par le son de ses clochettes, trop blanche d’apparence, qu’il fait  scintiller pour nous aveugler à sa toxicité.

Cette petite fleur est symbole de fragilité et de discrétion. Fragile elle est , larmoyante sur son sort de petite plante toxique. Égoïste elle est, car pour ne pas finir seule, elle préféra endommager.

 

Ô roses du jardin, méfiez – vous du petit muguet discret qui courbe le dos.

la loyauté …

Je n’ai pas écouté mon cœur…

Vous constaterez que tout vous trahit si vous trahissez votre loyauté envers Dieu. Ne laissez donc aucune goutte d’huile s’échapper de la lampe de votre attention intérieur. Suivez la vérité que Dieu vous envoie. Dieu vous appelle en permanence au son du ney du cœur.

Écouter l’appel ! Nos corps peuvent périr, mais  nos âmes scintillent à jamais comme des étoiles éternelles. 

Bref , j’ai cueilli du muguet …

Posté par suluk dans Sâlikun | Pas encore de commentaires »

04-05-2018

Prière du printemps

IMG_20180502_232147_041

 

Ô mon Seigneur donne – moi le plaisir dans les fleurs d’aujourd’hui.

Ô mon Seigneur donne – moi le plaisir de contempler tes Vergers blanc de jour comme de nuit.

 

Ô Seigneur rend – moi heureuse comme l’abeille dont l’essaim se dilate autour des Arbres Saints.

 

Ô Seigneur rend – moi heureuse comme l’oiseau qui chante son Amour pour Lui.

 

Ô Seigneur fais – moi tel une fleur au milieu de l’air. Tel une Météore qui s’enfonce avec la fracture d’une aiguille.

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | 1 Commentaire »

15-04-2018

Coquelicot

UPHOTO_20180415_172902

Le coquelicot t’enseignera non seulement la droiture, mais aussi une certaine souplesse sous les inspirations du vent, et surtout une grande humilité. [Mourez avant de mourir] Le mort ne remue pas, et s’il remue ce n’est pas de lui que provient le mouvement, il y a quelqu’un qui le fait bouger… Hasbun’Allahu wa ni’mal Wakil. Ils sont mort à eux – mêmes, et vivants éternellement en Lui. Ils existent tout en n’existent plus.  L’enseignement du coquelicot est aussi dans son impermanence, sa fragilité. Apprendre à fleurir, mais aussi à se faner. Le coquelicot enseigne la fragilité du temps… Fleurir le temps qui nous est donné de fleurir.

Pour qui fleurissent les coquelicots ?

Fleurir pour Celui pour qui fleurissent les coquelicots.

Pour Celui qui est à là fin de ton expir, qui est là à la source de ton inspir.

 

 

 

 

 

 

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

11-03-2018

Océan

 

IMG_20180310_021931_388 (1)

 

Parlez-moi de cette Amour qu’on ressent à
chaque battement de cœur.

Parlez -moi cette Amour caché dans les secrets de l’Univers
infini et dans chaque nouveau jour.

Ô Seigneur,
Tu connais chaque partie de mon âme. 
Ô Seigneur,
Dieu incomparable ,
je ne mérite rien, c’est pourquoi ça s’appelle Ta Grâce

Montre – moi 
Comment aimer comme un enfant
Innocent et sans être un préjudice pour les autres et moi-même.

Ô Seigneur 
Tu connais chaque partie de mon âme,
Combien est Grand et Parfait, et Infini Ton Amour?

Ton vent m’appelle vers Ton Eau 
Où mes pieds peuvent échouer

Là, je trouve Ta Lumière dans l’incertitude

Je veux marcher vers Ta Mer
Je veux pleurer à Ton Nom
En moi mes yeux voudraient regarder Ton Océan
Dans la tempête, je me repose dans Ton Pouvoir

Ô Seigneur Ta Grâce abonde dans la tempête

Ton vent me guide, quand il y a de la peur sur mon chemin

Que Ton vent nous guide sans frontières

Au-delà des barrières

Où m’appelles-Tu?
Vers Ton Océan …

 

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

10-03-2018

L’inflorescence … vers L’Unique

 

passi-evolution-600x131

Méditation sur l’évolution de l’inflorescence vers une fleur unique au sein des passiflores :

C’est cette petite voix venue du plus profond de notre cœur le 1, parmi nos multiples voix intérieures 2 et 3, qu’il nous faut apprendre à reconnaître et à écouter.

A partir de cette étape, on peut légitimement évoquer un cheminement ancré dans la foi , le 1. On parle aussi de science de la certitude, car le cœur comprend alors les choses avec certitude. La fleur ne chemine plus « avec » Dieu, le 1, mais réellement « en » Dieu, le 1.

La création des cieux et de la terre, la diversité de vos langues et de vos couleurs sont autant de signes divins pour ceux qui savent . Coran (30 : 22)

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

27-01-2018

La nature, beauté cachée et manifeste

 

images (2)

Avant la nature était là pour moi en tant qu’élément passif. Je comprend maintenant plus à quel point elle est essentielle. J’ai réalisé que je dois comprendre la nature pour moi-même et pour me rapprocher de Son Créateur. 

Les minéraux, la terre, la montagne, la pierre, le ciel, les étoiles, la lune, le soleil, la poussière, l’air, l’eau, le feu, tous adorent Dieu et célèbrent Ses louanges. Toutes les créatures sont les chambellans ( Chargés du service de la chambre du Roi ) et hérauts de Dieu ( porteurs de messages, annonçant la bonne nouvelle et chantant les louanges ),pour qu’on L’adorent et qu’on se tourne vers Lui. 

Méditez sur la création qui est l’oeuvre de Dieu, afin que vous soyez dilatés et épanouis.

Attache ton regard sur les jardins, les roseraies, et contemple les arbres, les fruits, les fleurs, les bourgeons, les différentes couleurs, la verdure, les eaux vives, la beauté et la grâce du printemps dans ses manifestations.

Contemplez  le ciel, la terre, la lune, le soleil, les astres, les montagnes, les mers, les diverses créatures , ce sont des beautés spirituelles. 

En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d’intelligence, qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant): «Notre Seigneur! Tu n’as pas créé cela en vain. 

La nature est cette beauté qui pareille à la lune, est à la fois cachée et manifeste. Elle est telle l’âme, beaucoup l’ignore. 

Ô toi qui es mort dans la recherche de Celui qui dénoue les nœuds, 

Ô toi qui es né dans l’union, et mort dans la séparation, 

Ô toi qui demeures assoiffé au bord de l’océan, 

Ô toi qui es mort de misère au-dessus d’un trésor, 

un trésor qui n’est ni avec nous, ni sans nous.  Où est-il ?

Où se trouve un roi qui ne réside en aucun lieu ? 

Ne dis pas « ici », ne dis pas « là-bas », dis la Vérité. 

Le Monde tout entier est Lui. Mais où  se trouvent les voyants ? 

Sur la surface de la terre, sous la voûte des cieux, où que je porte mes regards , c’est Toi seul que je vois.

( Sultân Valad ) 

Dans le présent il y a un endroit où les fleurs sont toujours en floraison. Dans le présent est un endroit où rien ne reste que la vue et le silence de l’émerveillement. Dans le présent il y a un endroit où on s’assoit avec le Bien-Aimé. Ton amour Seigneur brille dans tout, réchauffe chaque rocher, verse la lumière et la vie dans chaque être. Dans nos cœurs  les étoiles brillent comme Ta Source à la lumière du soleil. L’amour qui saigne nos cœurs, les transforme en torches illuminant Ta voie. 

Respirez la douceur de chaque pétale et votre fleur grandira en vous. J’aime toutes les fleurs, mais si je devais en choisir une, ça serait la rose. La rose immaculée, sceau des fleurs précédentes, Mohammed que la paix et le salut de Dieu , soient sur lui. 

 

 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

11-11-2017

Je nourrie mon âme

 

bce01c02f0638c41df0005ef85ae4376--painters

Méditation : 

Que mettons – nous à l’intérieur de notre corps ? Est-ce en entière harmonie avec notre vision du monde ? En accord avec nos valeurs profondes ? Dans le respect du cœur et de toute forme de vie ?

***

La nourriture nous unit, nous anime. Elle nous renvoie à notre statut de dépendance envers le Créateur. Elle nourrit le corps, donne forme à nos émotions et affecte l’esprit. Elle nous reconnecte au sol, nous relie à la terre, elle a le don de nous rappeler notre humanité. 

Savouré en conscience, les repas deviennent l’occasion idéale pour honorer profondément tout ce que Dieu nous offre avec générosité. 

Un repas, retour de conscience, se transforme en véritable moment de gratitude et de reconnaissance. 

#Alhamdoulilah 

Ma prière du repas : 

Nous remercions Allah pour cette magnifique nourriture, produit de la  terre, du soleil, de la pluie et du vent, par la bienveillance d’Allah et Sa puissance. 

Nous remercions Allah d’avoir la chance de pouvoir manger à notre faim à chaque repas. 

La louange est à Dieu. 

Puissent tous les êtres avoir de la nourriture, un abri, de l’amour et de la paix. 

Amin 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

30-10-2017

L’arbre de la réjouissance

arbre-et-racine-03

 

Réjouis- toi ! 

Seule la lumière qui tombe continuellement du ciel fournit à un arbre l’énergie qui enfouit profondément dans la terre ses puissantes racines. L’arbre est en réalité enraciné dans le ciel. 

Ré -enracinement ! 

Si la connaissance  est un arbre qui chemine. 

Si ses racines sont nourries de la bonne intention. 

Réjouis – toi ! 

Ta connaissance poussera comme un arbre vertueux. 

Comme un arbre généreux, offrant  ses fruits à chaque instant. 

Enracinement ! 

La connaissance est vivante, elle pousse dans le cœur de celui qui la recueille. 

Cette connaissance  arrosée du rappel de Dieu , humide par Sa mention.

Une présence organique, faite de frémissante racines. 

Une volonté de soutien. 

Cette présence une intention l’habite. 

Fontaine au jaillissement continu, nul sécheresse ne l’atteint. 

Elle distribue sans réserve ombres parfumées et éclats nourriciers à ceux que ses ondes attirent.

 Retourne vers ta source ! 

 Où donc est la Source ? 

Réjouis-toi ! 

Si ton intention est la connaissance, qui touche le cœur et le transforme, réjouis -toi. Car les anges déploient pour toi leurs ailes, lorsque tu chemines. Réjouis-toi, car les poissons dans la mer demandent pardon en ta faveur, lorsque tu œuvres. Réjouis-toi, car toute la création entière fait istigfar, pour celui qui prie Dieu de le transformer et de le rapprocher de Lui. 

La connaissance est un chemin, en Allâh, pour Allâh, par Allâh et avec Allâh .

Ré-enracinement ! 

L’arbre de la connaissance, cet être debout comme nous, qui depuis les profondeurs du sol tend résolument vers le haut. Prenant appui sur la base d’humus, il s’épanouit en un véritable entonnoir pour boire la pluie tombée du ciel et, venu de plus haut que lui, pour boire le souffle lumineux dont tout l’univers est animé. 

« Je demande pardon à Allah en dehors de qui il n’y a pas d’autre divinité, le Puissant, le Vivant, qui assure la bonne marche et la subsistance de toute chose et je reviens à Lui. »

 

 

 

 

Posté par suluk dans Non classé | 2 Commentaires »

25-10-2017

Le serment sous l’arbre

 

images

Dans la sourate Al-Fath (La victoire éclatante), verset 18, Dieu dit au Prophète Mohammed , que la paix et le salut soient sur lui: « Allah a très certainement agréé les croyants quand ils ont prêté le serment d’allégeance sous l’arbre. Il a su ce qu’il y avait dans leurs cœurs, et a fait descendre sur eux la quiétude, et il les a récompensés par une victoire proche ».

…Qui respire l’essence de la forêt première…  celui qui prête serment sous l’arbre.

L’arbre est vivant : il respire, il se nourrit, il connaît la naissance, la croissance, la maladie, la mort. Il figure pour nous, le temps des saisons, la durée, dans lesquels nous sommes pris. Il inscrit en mémoire sur sa tige, sous forme de cercle, sa science accumulée au long des saisons.Sa sève, qui monte des racines et redescend du feuillage, ressemble fort à ce que nous  appelons  « âme ». L’arbre, c’est cette puissance qui lentement épouse le ciel. Entre l’arbre et nous existe un lien qui nous porte à méditer. L’arbre se tient dans la verticalité. Il traverse les trois mondes : le monde souterrain où plongent ses racines, le monde intermédiaire, la surface terrestre où vivent les humains, et pour finir le monde céleste où son feuillage côtoie le soleil, les nuages, le vent et les astres. J’en ai vu un, qui était parti à la recherche de la lumière. Comme l’homme doit baigner dans l’air, comme le poisson doit baigner dans l’eau, l’arbre doit baigner dans la clarté. 

Un papillon …vole dansant entre l’eau et la lumière…

Un cri lointain d’un vent tant désiré …

Au nord se dresse une montagne verte ; à sa cime brille la lune. Au sud s’élève la porte splendide. Les  chants sacrés résonnent sans cesse au nord et au sud. 

L’arbre est une preuve qui, comme tous les autres éléments de la nature, atteste la toute-puissance de Dieu. Dans le Coran, le mot « arbre » est désigné majoritairement par le terme arabe shajar, qui y apparaît à 27 reprises. Plus précisément, en langue arabe, shajar est employé pour désigner toute plante composée d’un tronc.

 La louange est à Dieu,

Sous l’arbre, je prête serment d’allégeance au Prophète Mohammed, que la prière, et le salut de Dieu, soient sur l’arbre de la béatitude et la cité de la paix, Mohammed l’Élu, et sur sa Famille pure et sans tache.  

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

24-08-2017

à bout de soif

femme-voil-e-2

 

« Au nom de Dieu, le Bienfaiteur, le Miséricordieux. Pardonne-moi mon Dieu, ô Toi le Pardonnant, le Généreux. » 

J’ai voyagé de nuit dans une obscurité baignée de lueur verte, au temps nostalgique des fleurs. 

« Que cherches-tu ? » 

« Ce que j’ai perdu … » 

Je revêtais tour à tour tous les habits qui m’était tracé : manteau de tendresse, chemise d’amour, gilet de passion, veste de nostalgie. J’étais pareil à celui qui boit de l’eau de mer: plus je buvais et plus j’avais soif.Les années s’écoulaient tandis que j’écopais ainsi l’eau. 

…à bout de soif, 

une gorgée d’eau; 

toute mort est vie : 

désert – oasis. 

(…) Si bien que, toute vaste qu’elle fût, la terre leur paraissait exiguë; ils se sentaient à l’étroit dans leur propre personne et ils pensaient qu’il n’y avait d’autre refuge contre Dieu qu’auprès de Lui (…). ( Coran, sourate 9 – verset 46) 

…à bout de soif , 

je me demande : à se donner ainsi, ne va-t-il pas tarir ? 

d’où vient cette source inépuisable ? 

C’est alors que je contemple là-haut les nuages qui se reflètent dans l’eau. Mais oui, l’eau en coulant s’évapore, se condense en nuage dans le ciel, retombe en pluie pour réalimenter le fleuve à sa source. 

Circulation terre- ciel. 

De tout mon être assoiffé, j’ai crié :Merveille! Miracle! 

J’étais égaré et Il m’a guidé, j’étais éloigné et Il m’a rapproché, j’étais perdu et Il m’a orienté, j’étais confuse et Il m’a éclairé, j’étais meurtri et Il a pansé mes blessures. 

Assoiffé,  oiseau sans ailes, je me suis envolé, lorsque dans le ciel, les étoiles gardaient le silence. Je me suis désaltéré, aux nuages de feu. Si je deviens aigle au sommet des montagnes, je volerais vers Toi. 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

Cyrilroydlnaight |
Lesouffleduvent |
Eglise Protestante Unie de ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eglise Chrétienne Evangéliq...
| Allah99
| Eclats de joie !!!!