26-06-2016

La diète est le meilleur des remèdes

30-06-2009_491951-218x218

« La diète est le meilleur des remèdes. »

Faire la diète signifie, être totalement conscient de ce qu’on met dans la bouche et de ce qui arrive à l’estomac. La première étape de la diète consiste à contrôler le désir de l’ego de manger. 

Suivre une diète pour l’âme signifie éviter de satisfaire ses mauvais désirs. La diète sera alors un remède pour la dimension spirituelle. 

Le cœur est un organe qui doit être nourri, mais pas en mangeant. Le cœur se charge et télécharge. Il se détruit si on lui donne une mauvaise nourriture spirituelle, mais si on lui donne une nourriture spirituelle saine, il va s’épanouir. Tout comme l’estomac est source de maladies physiques, le cœur est la source de maladies spirituelles. Au même titre que la diète, est considérée comme un remède pour le corps physique, le fait de faire attention à ce qu’on donne au cœur est un remède pour le corps subtile.  

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

13-06-2016

Le jeûne chez les animaux

téléchargement (1)

La faim aiguise l’intelligence et améliore l’esprit et la santé. Bien qu’elle soit une souffrance pour le corps, elle illumine le cœur et purifie l’âme, et conduit l’esprit en la Présence de Dieu. Manger à satiété est un acte digne de l’animal.
Pour bien comprendre le sens et la logique biologique du jeûne, on se retournera une fois de plus vers nos frères en la création, les animaux.

Le jeûne est en effet très courant dans le monde animal, mais comme il n’est pas volontaire, on lui donne d’autres dénominations comme ”période de rut” ou ” hibernation”, ou bien”stade pupal”. Pourtant, il s’agit bien d’un jeûne, qui accompagne une fonction physiologique liée à un événement vital pour l’animal .

Le Docteur F. Oswald dit: « Une maladie sérieuse pousse tout animal à jeûner. Le daim blessé se retire dans un endroit écarté et s’abstient de manger des semaines de suite ». Le Docteur Erwin Liek observe que « les petits enfants et les animaux, guidés par un instinct infaillible, limitent le plus possible leur nourriture s’ils sont malades ou blessés ». “ Le repos physique, le repos physiologique et l’eau sont leurs remèdes … toute la nature obéit à cet instinct.” (Shelton).
Il est aussi naturel ou normal pour l’homme de refuser la nourriture quand il est malade, que cela l’est pour les animaux. Et quel meilleur jeûne que celui du Ramadan pour venir à bout des maladies de l’âme , comme le mensonge , l’envie , l’ avarice , l’orgueil , la luxure et la vanité .

Le saumon : Celui – ci, à partir du moment où il commence à émigrer de la mer vers le fleuve, ne va plus rien manger, entièrement occupé à trouver sa route et à vaincre les embûches. Arrivé en amont des rivières, il est débarrassé de toute sa graisse musculaire, mais a gardé toutes ses forces .

Les animaux subissant des métamorphoses: Le phénomène est là différent. C’est la larve prenons la chenille pour le papillon , qui va dans un écosystème favorable, dévoré pendant des semaines et constitué des masses de tissus fonctionnels ou de réserves: on a alors typiquement un état t’ ombres , dévolu au développement intérieur, sans aucune communication avec l’extérieur, aucune perte de temps ou d’énergie, et une physiologie de construction tissulaire .A un certain point de leur croissance, les insectes voient leurs larves se détourner de la nourriture, s’isoler et s’entourer d’une coque de protection : ils atteignent le stade de pupe, au cours duquel commence le phénomène inverse : un catabolisme intense de tous les tissus larvaires et des substances de réserve, et un remodelage complet de tout l’organisme pour fonder un nouvel individu. Entre la chenille et le papillon, il n’y a pas une seule cellule qui soit restée fonctionnelle. Le jeûne total et l’inactivité ont été mis à profit pour créer un nouvel organisme. Cet élan vital nouveau, suite à la métamorphose, a lieu très souvent en période de pleine lune, une période lumineuse qui suit à l’ombre .

Les oiseaux migrateurs : Ils mettent en œuvre un jeûne d’effort , ayant accumulé de grandes quantités de réserves énergétiques, ils peuvent jeûner pendant toute la migration , sans transformation particulière de leur organisme. Ils s’envolent pour un jeûne qui les emporteras du froid hivernale à la chaleur du sud .

Chez les batraciens : Le têtard sous l’influence de ses hormones thyroïdiennes, va remodeler insensiblement son corps, avec l’apparition des membres (mais la perte de sa queue), la mise en route de la respiration pulmonaire et le renouvellement total du tube digestif destiné à un régime alimentaire différent. Le jeûne du têtard va durer environ trois semaines, au cours desquelles il saura auto – digérer les tissus inutiles pour se gréer un nouvel organisme, adulte celui-ci.

Ainsi, des animaux nous montrent que le jeûne est une attitude correspondant à un besoin physiologique. Une attitude qu’ils adoptent par instinct, car Dieu dans sa Science , les a programmés dans ce sens.
On découvre que le jeûne joue un rôle important dans les métamorphoses ou les migrations. Le jeûne doit donc accompagner également l’ être humain dans sa quête spirituel qui le mènera à la métamorphose de son âme.

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

11-06-2016

Au coeur de ce désert : le Ramadan

bedouins-in-desert

Le désert permet une remise à plat, un nouveau départ … Il est un des révélateurs de tous les possibles en nous , miroir de nous même et du monde spirituel en même temps …

Le désert est toujours à l’avant-garde de la prière et du jeûne. Par sa méditation , il rend à notre cœur sa part secrète, enfouie . Au cœur du désert, le chercheur de Vérité apprend l’humilité des dunes et le grand désir de l’infini. Cet espace parle, suggère, souffle, évoque un silence au-delà du simple fait de se taire, au-delà du silence même. Il ouvre l’âme au dépouillement, retourne la surface des choses pour en montrer l’envers. Ce lieu est symbole de la soif et de la faim, de la mort par le soleil , de la chaleur intense , de la purification, et du vide des traces humaines , tellement éphémères sur le sable.

C’est sûrement le lieu privilégié de la rencontre avec le Divin , le désert étant un lieu vaste, dénudé et aride, mais aussi, curieusement, le lieu de prédilection de beaucoup de personnes du point de vue spirituel , car dans le rapport à l’immensité désertique, l’homme est conscient de sa faiblesse physique, mais paradoxalement empli de sa grandeur.

Le jeûne du mois de Ramadan est l’un des cinq piliers de la religion musulmane, prescrits par Dieu ( qu’Il soit exalté ) au prophète Mohammed ( que la paix et le salut soit sur lui ) et à ses fidèles . Si l’on considère la racine du mot: ramida signifie “être brûlant” (jour, soleil), ramada signifie “coup de chaleur”, irtamada “être consumé ou se consumer”. C’est pourquoi ce mois s’appelle Ramadan , car il brûle les péchés et l’ego par la soif et la faim.“Celui qui jeûne le mois de Ramadan, en connaissant et en respectant les règles du jeûne, expie son passé.”

Le mois de Ramadan correspond au neuvième mois du calendrier musulman lunaire, se situant entre le mois de Châabane et le mois de Chawal. Ce chiffre 9 ferait allusion aux neuf services spirituels qui résultent de la maîtrise de l’ego. Ils sont mentionnés dans le 112ème verset de la 9ème sourate, celle du Repentir : «Heureux son ceux qui se repentent à Dieu, L’adorent, Le glorifient, jeûnent, s’inclinent, se prosternent, ordonnent le bien, désavouent le mal et observent les commandements de Dieu.»
Le 9 est le dernier nombre simple , il annonce la fin d’une série de nombres et le commencement d’une nouvelle série de 10 . Il est donc le symbole de la fin et du renouveau et en tant que produit de 3×3, il est l’expression de la perfection.

 

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

06-06-2016

Le jeûne – moyen de purification

 

72391_10154006448000930_8997289245964250216_n

Qu’est – ce que le jeûne ?

Tous nos organes ont besoin d’un temps de repos lorsqu’ils ont fonctionné pendant une certaine durée.

Nos yeux, faits pour la lumière, se reposent dans l’obscurité, lorsque nous dormons. Ils se reposent également pendant la courte durée de chaque battement de paupières. Pendant le sommeil, notre cœur lui-même bat plus lentement et plus faiblement, notre respiration se ralentit, la thyroïde se mettant en hypofonction.

Il en est de même autour de nous, dans la nature; l’hiver, la végétation s’arrête, la terre se refroidit et se recouvre de neige ou de glace, les feuilles tombent et la nutrition des plantes s’arrête presque complètement. Les animaux de la forêt, ne trouvant plus de nourriture, sont obligés de rester plusieurs semaines sans manger.

Il obéissent à la foi.

 

« Si ces animaux étaient à même de manger, en hiver, autant qu’en été, ils seraient certainement malades et ne pourraient pas supporter les rigueurs de l’hiver, car le froid empêche tout acte de fermentation et par suite, la digestion elle-même. »

(Louis Kühne)

 

Le jeûne… Un effort de purification des pensées en même temps qu’un effort de purification du corps. L’effort d’échapper à toutes les mauvaises ambiances au contact desquelles on se trouve placé par les nécessités de l’existence et les obligations de la vie en société.

 

 

 

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

Cyrilroydlnaight |
Lesouffleduvent |
Eglise Protestante Unie de ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eglise Chrétienne Evangéliq...
| Allah99
| Eclats de joie !!!!