09-10-2015

Leçon de l’arbre inversé

1476426_581500975252360_2046636164_n

 

Nous errons sur le sol , courant après l’horizon tentant de décrocher la lune , alors que l’arbre véritable est inversé ,  il a ses racines en haut et ses branches en bas .

Cet arbre inversé est le symbole de ce que nous devons accomplir , nous devons être  des arbres qui marchent , se nourrissant d’infini et s’épanouissant sur terre , s’enracinant dans l’azur , le subtil et fleurissant et grandissant ici – bas  sous les lois de la gravité et de l’apesanteur .

À l’image de l’homme qui chuchote sur le sol et pour être entendu dans le ciel .

En l’arbre se conjoignent le limité et l’illimité , la gravité de la terre et la légèreté du ciel , le palpable et l’insaisissable .

Cette conjonction se concrétise en donnant naissance à une corbeille de fruits ou de fleurs . Ainsi l’arbre nous apprend que ce qui est en haut est aussi en  bas , car les extrêmes se rejoignent toujours , car l’existence est cyclique et non rectiligne .  Le haut ne s’oppose pas au bas , dès lors que le haut est élevé et le bas le profond .

L’arbre nous répète , plus je m’élève plus je m’approfondie , plus je m’approfondie plus je m’élève .

Nous sommes des arbres , arbres qui communiquent, arbres qui marchent, arbres timides ou fous…des arbres du monde.

L’histoire du baobab :

Il y a devant nous une source et  un petit étang. Quand  aucun vent ne souffle, la surface de l’étang est lisse comme un miroir. Il y a très, très longtemps, le baobab était auprès de l’eau et dressait sa cime vers le ciel.

Il voyait les autres arbres qui avaient des chevelures fleuries, de tendres écorces et des feuilles. Tous étincelaient de couleur et le baobab voyait tout cela dans le miroir et il était malheureux. Ses feuilles à lui étaient minuscules, ses fleurs imperceptibles. Il était gras et son écorce ressemblait à la peau ridée d’un vieil éléphant. L’arbre invoqua Dieu et se plaignit à lui.

Dieu avait créé l’arbre et était satisfait de son œuvre qui n’était pas semblable aux autres. Il ( qu’Il soit exalté ) aimait la diversité et  ne pouvait supporter la critique. Dieu inspira à l’arbre la demande , s’il trouvait beau l’hippopotame ou agréable le cri de la hyène.

Le baobab ne cessait, ni de se regarder dans le miroir, ni d’élever vers lui ses plaintes. Dieu saisit le baobab, le souleva et le replanta dans la terre. Ainsi l’arbre ne se voyait plus et ne se plaignait plus. Tout était rentré dans l’ordre…

 

 

 

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

04-10-2015

Pareil à l’arbre

 

11760269_909567769080749_6559582881592313670_n

Chaque éléments de la création se complètent . L’un à besoin de l’autre et l’un ne va pas sans l’autre .

L’arbre s’élève sans hâte vers la lumière . Il est en constante ascension . Il est le symbole de la verticalité , lien entre la terre et le ciel . La racine originel (terre) à la  vie originel (ciel) .

L’arbre s’habille au rythme des saisons avec patiente et soumission .

Pareil à l’arbre   …

Pareil à l’arbre , nous devons tendre vers la lumière .

Pareil à l’arbre , nous devons nous élever à partir de la stabilité et de la solidité du tronc centrale .

Pareil à l’arbre , nous pouvons être grands sans en imposer et en restant sensibles , développant notre puissance avec bienveillance .

Pareil à l’arbre , nous pouvons nous couronner de générosité donnant nos fruits sans compter .

Pareil à l’arbre , nous pouvons percevoir la mort comme une renaissance .

Pareil à l’arbre , nous pouvons supporter le froid de l’hiver et renaître au printemps .

Pareil à l’arbre , nous pouvons être plein de vie , sans pour autant nous agiter , nous époumoner  ,ni crier . Nous pouvons vivre emplie de silence .

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

Cyrilroydlnaight |
Lesouffleduvent |
Eglise Protestante Unie de ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eglise Chrétienne Evangéliq...
| Allah99
| Eclats de joie !!!!