24-09-2016

Oiseau blanc, retour de moisson…

Oiseau-Noir-Oiseau-Blanc

 

-De Retour de nos régions, 

Je vous trouve, Oiseau Blanc, 

Messager de paix, 

Un air grave qui me serre le cœur. 

Qu’est-il advenu ? 

-Contestés… Nous sommes contestés, 

Par des myriades de pierres. 

Ils m’ont dit sans fard, 

Que je ne suis plus de mon temps, 

Moi qui veux l’être … l’Être…

Ami, mon cœur a bien de la peine.

- Et qu’avez-vous  fait ? 

- En toute modestie…

- Modestie…Oh! Oiseau Blanc, 

La modestie est un signe

Et une bonne éducation. 

- En toute modestie, 

Au vu, au su de toutes les pierres, 

Je me suis contesté. 

- Se contester ?… Oiseau Blanc ! 

Voilà l’élégance suprême de l’esprit… Se contester. 

 

Posté par suluk dans Sâlikun | Pas encore de commentaires »

22-07-2016

Dans la taverne de la ruine

 

13707662_1304435032917160_8356568704240188299_n

Purifie ton cœur, puis entre dans la Taverne de la Ruine. Où tu seras annihilé en Dieu, pour renaître en Dieu. On y fête la ruine de ton être factice, ta naissance à la Vérité et on s’y enivre du vin de l’Unicité divine.

Je me Souviens ! Amour de l’aimée qui rappelle les ruines ! De ce temps me revient mon serment éternel, aussi brillant qu’un tatouage sur la main !

Arrêtez, demandez : << Où sont vos habitants ô ruines ? Les jours et nuits les ont-ils consumés ? >> 

Sur les traces enfuies, la vie est une idée qui se dérobe.

Halte ! Bénie la ruine où tu demeures, et tous ceux qui l’habitent; l’amour s’y est établi.

La pierre y est de perle, et les chardons de roses.

Il y coule le miel et le sol y est d’ambre gris.

Ah ! Si je meurs d’amour, je mourrai en martyr.

 

 « Tu ne seras pas construit tant que tu ne seras pas en ruines. »

(Sidi Yunus Emre)

 

Ceux qui meurent à eux-mêmes par le poignard de la soumission, renaissent à chaque instant par le monde invisible. Comment la raison peut-elle percer leur mystère car ceux-là ont un tout autre langage. Celui qui prend demeure dans la poussière s’enrichit. Tout comme une semence qui s’enfonce dans la terre et se met à germer et à s’élever. Pour prendre son envol, l’oiseau doit sortir de son œuf et abandonner sa coquille. Ceux dont le cœur est pris et l’esprit occupé par le rappel et dont le désir s’aiguise et finit par crever, triomphant, ceux-là même qui dresse à leurs âmes une muraille de reproches, ceux -là se réjouissent du Retour. Plus d’un cœur se fatigue à aimer Dieu et se repose en Sa noble fatigue ! Plus d’un cœur veut cueillir les fleurs de ce monde et voit son désir détruit par la mort ! 

Dans la Taverne de l’Unicité, bois le vin du Souvenir qui te fera oublier ton « moi », lentement, lentement.  Répète, en permanence le nom de l’Ami, lentement, lentement. Grâce à cette alchimie, change le cuivre de ton cœur en or, lentement, lentement. Détourne-toi de ton être factice, libère-toi, lentement, lentement. Engage-toi dans la Voie tracée de Roses, elle te détachera de toi-même, lentement, lentement. Patiente sur le chemin de l’amour, soumets-toi et tu franchiras les plus hautes montagnes, lentement, lentement. Les secrets de l’amour se révéleront en toi, lentement, lentement. 

Le zikr signifie rappel ou souvenir, mais on lui a attribué également les sens suivants : marque indélébile dans l’esprit, expression, formule, phrase pieuse, vigilance dans les actes, rappel permanent du cœur, mémoire en éveil, obéissance et récompense, prière, verbe, traditions, connaissance, honneur et reconnaissance. Dans l’enseignement soufi le zikr est défini comme l’attention à Dieu qui entraîne l’oubli de soi-même.

 

Tu te souviendras de tout cœur du Bien-Aimé. 

Sais-tu comment être à la fois présent et absent ? 

Je suis dans la foule mais mon cœur est avec le Bien-Aimé. 

 

Abdollah Ansâri dit : << Le zikr affranchit l’homme de l’ignorance et de l’oubli >>.  

 Le zikr se  détache de l’homme et va à la rencontre de Dieu. Il est le signe de l’amoureux qui pense qu’a l’objet de son amour. Abou soulayman Dârâni déclare : << Le zikr illumine, nourrit et apaise le cœur du disciple >>. 

Du Désespoir des ruines j’ai fait citadelle et cuissardes ! 

Que Dieu nous place, toi et moi, parmi les patients, les reconnaissant, ceux qui Le louent et L’invoquent. La louange est à Dieu, Seigneur des Mondes. Qu’Il bénisse notre maître Mohammed, sa Famille et ses Compagnons.  

 

 

 

 

Posté par suluk dans Sâlikun | Pas encore de commentaires »

26-06-2016

La diète est le meilleur des remèdes

30-06-2009_491951-218x218

« La diète est le meilleur des remèdes. »

Faire la diète signifie, être totalement conscient de ce qu’on met dans la bouche et de ce qui arrive à l’estomac. La première étape de la diète consiste à contrôler le désir de l’ego de manger. 

Suivre une diète pour l’âme signifie éviter de satisfaire ses mauvais désirs. La diète sera alors un remède pour la dimension spirituelle. 

Le cœur est un organe qui doit être nourri, mais pas en mangeant. Le cœur se charge et télécharge. Il se détruit si on lui donne une mauvaise nourriture spirituelle, mais si on lui donne une nourriture spirituelle saine, il va s’épanouir. Tout comme l’estomac est source de maladies physiques, le cœur est la source de maladies spirituelles. Au même titre que la diète, est considérée comme un remède pour le corps physique, le fait de faire attention à ce qu’on donne au cœur est un remède pour le corps subtile.  

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

19-06-2016

La Caverne du Ramadan

dessin-caverne-ames

« Le jeûne est la pierre de touche des riches et des pauvres, Ne dites point : « comment », car c’est là un lieu sans comment, C’est un jour qui naquit hors du firmament. Réjouis – toi, car le jour de l’abondance est venu. »

( Rûmî )

Les cavernes en matière de spiritualité , sont des lieux sacrés et des lieux d’initiation. Elles servent aussi de refuge , d’abris et de retraite spirituelle . Elles permettent l’accès au divin par le trou des âmes, mais aussi par le retour au monde souterrain, par l’introspection. Elle symbolise l’inconscient et ses profondeurs. La retraite dans la caverne représente l’abri absolu. Pénétrer dans la caverne signifie symboliquement retourner dans le ventre maternel ou plutôt encore dans le monde des âmes.  Le croyant pendant le jeune du mois du Ramadan , entre dans cette caverne, elle est pour lui le cocon, qui lui permettra de devenir un magnifique papillon libre par la privation pour Dieu … libre de voler loin de la domination par le corps , l’esprit reprendra le contrôle permettant ainsi l’évolution spirituel , et la mort du papillon consumé dans le feu de Son Amour. Une mort symbolique dans une caverne… et c’est seulement après être «mort » que nous pouvons  renaître à un niveau supérieur.

La caverne dans la symbolique universelle est un lieu central où s’effectue une transformation (mort, renaissance, initiation). C’est un espace ouvert au mental, dans lequel il se passe quelque chose, soit au niveau individuel, soit au niveau spirituel.  

Pour moi, c’est un lieu de régénérescence, comme pour le Ramadan qui est le mois ou en générale on recharge les batteries spirituels.   

La caverne symbolise aussi l’exploration du moi intérieur, et plus particulièrement du moi primitif (l’ego), refoulé dans les profondeurs de l’inconscient. On le prive, pour pouvoir apprendre à le contrôler,  voir à le dominer.

La caverne du Ramadan est un endroit où je peux me reposer, me réfugier, penser et bien d’autres choses … Je ne mange pas , je ne bois pas, je m’éloigne des plaisirs charnels, je contrôle ma langue, mes yeux …mes pensées … j’ai le temps pour m’occuper de « moi », de découvrir mes maladies et trouver mes remèdes. Il ne s’agit pas non plus d’une grotte en pierre mais un endroit dans mon subconscient  qui me permets de me retirer du monde et de faire le point … c’est un lieu de rencontre avec moi-même… pour mieux me rapprocher de Lui.

Bénie soit la caverne, et que Dieu accepte notre retraite !

Posté par suluk dans Ramadan | Pas encore de commentaires »

10-02-2016

La mer intérieur

 

Aurore et mer de nuages en Vercors

Gravir pas à pas une montagne enneigée et en avoir les yeux brûlés par le Soleil.  

Ressentir une fraîcheur de brise et de rosée. 

 

 

L’audace de quitter le sol, de grimper le long d’un arbuste, de monter à la verticale d’un mur …

La mer n’est pas moins belle à non yeux parce que nous savons que parfois des bateaux sombrent. 

Le voyage intérieur, possède des étapes de périls, de mouvements, de rencontres. 

 

Dans le monde extérieur, les eaux d’en bas sont les mers; au-dedans de l’homme; le sel de leurs eaux est le feu des <<Eaux d’en haut>> . 

La mer intérieure sur laquelle le bateau s’engage est un  chemin tracé de beauté. 

Le navire, le « moi », bâtiment de son être, qui abrite la « fuite ».

Fuir son ego …

Descendre au plus profond de la cale de cette cachette et là est la Source, la source du Fleuve, où l’homme plonge au plus profond de lui-même.

Il est sain et nécessaire pour nous de retourner à l’Océan et à la contemplation de ses beautés, pour connaître l’émerveillement et l’humilité.

 

Sache donc épargner à ton cœur d’être abandonné tel un désert aride et stérile où l’on ne peut même pas repérer les points cardinaux pour parvenir à la vérité. 

Cherche la mer intérieur. 

Des chemins bosselés et parsemés d’épines feront obstacle aux pas, et les cœurs qui auront cédé aux désirs de l’ego,mourront au pied des idoles qu’ils ont eux-mêmes fabriquées. 

 

 

 

 

 

Posté par suluk dans Sâlikun | Pas encore de commentaires »

19-01-2016

Nature et spiritualité

 

collection_sons_de_la_nature

Les montagnes, les rivières, les cieux, les arbres, les étoiles, les animaux, la terre, possèdent une dignité (selon leur mode propre et leur constitution intérieur), car ils ont une profondeur, une intériorité, un corps de vie.  Des corps de vie qui sont d’abord des ayats, des signes, qui à la fois signalent et signent. 

Cette amitié vis-à-vis du monde vivant se traduit par un cœur compatissant, un cœur qui brûle pour toute la création, pour les hommes, les oiseaux, les bêtes, et même pour les serpents. 

L’homme « terreux » se souvient; il vient de la terre et y retournera. L’humain est humus. Le temps est venu, face à l’orgueil et à la démesure, de redécouvrir la richesse de l’humilité.  

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

26-12-2015

Faire le vide en soi

 

téléchargement (6)

L’orgueil appauvrit les humains, alors que l’humilité les enrichit. Regardez l’attitude de l’orgueilleux : il se gonfle, il est plein, tandis que l’homme humble est vide.  Eh bien, c’est ce vide là qui attire la lumière, la lumière spirituelle. Car dès qu’un vide se produit quelque part , quelqu’un ou quelque chose se précipite pour le combler. Il faut être humble pour attirer la lumière, car elle ne peut pas trouver de place là ou les récipients sont déjà pleins. 

« Il y a une bougie dans votre cœur, prêt à être allumé.Il y a un vide dans ton âme, prêt à être rempli. Vous le ressentez, n’est-ce pas? »

( Rûmî ) 

 

 

 

Posté par suluk dans Flot de conscience | Pas encore de commentaires »

22-12-2015

Le fer de la lance

 

 

téléchargement (3)

Jamais une âme verra le Beau, si elle ne se rend belle auparavant. 

Plus le cœur s’ouvre, plus il perçoit les Réalités. 

Le lion représente notre nature sauvage, violente, orgueilleuse, les instincts et les passions qu’il s’agit de maîtriser, autant dire l’homme charnel. Or, le lion est blessé et l’épine fichée dans sa patte est un aiguillon qui à la fois l’empêche d’être pleinement heureux de son sort et la pousse à chercher un remède. 

La spiritualité libère l’homme charnel : Désormais, le lion vit en bonne intelligence, certain disent même qu’il se nourrit d’herbe : réconciliation des aspectes terrestre et céleste de l’être humain, passage de la dévoration à la contemplation. Tout un chemin spirituel pour qu’éclose l’homme intérieur, l’être nouveau. Encore fallait-il que le lion fusse blessé, et à la patte, afin d’orienter différemment sa marche.

La blessure s’avère le contraire de l’entrave, elle invite à la quête, elle appelle à une infinie liberté.

Considère les plaies telles des portes qui s’ouvrent.

Au travers de ces pieds et de ces mains avance au cœur de l’Amour. 

Quelle prodigieuse force parvient à faire saigner le métal, à faire pleurer la pierre ? 

Ce que les hommes nomment amour, après l’avoir réduit à leurs dimensions étroites, triste et froid métal par rapport à sa Réalité, à son Essence dont le moindre pouvoir est de faire saigner les lances de l’ego, des yeux et de la langue, de liquéfier la pierre du cœur. Ainsi, l’Amour est bien le fer de la lance de grandes œuvres auquel est convié le chevalier spirituel.  

 

Posté par suluk dans Flot de conscience | Pas encore de commentaires »

19-12-2015

L’humble charité

 

541502_10151601205245930_2118132674_n

<< Ne marche pas sur la terre d’une manière orgueilleuse, car en vérité, tu ne peux ni fendre la terre ni atteindre en hauteur les montagnes. >> 

( Coran, sourate le voyage nocturne, verset 37 ) 

La source de l’humilité est ici l’expérience journalière de nos limitations physiques. 

La charité humble évitera de s’exhiber sans utilité; Que la gauche ne sache pas ce que fait la droite. Le don de soi doit être avant tout intérieur; sans lui, la bienfaisance extérieur est sans valeur spirituelle et sans bénédiction. La charité véridique est conscience de la nature des choses : 

Je ne suis pas moins que mon prochain, puisque j’existe et que j’ai une âme comme lui. D’autre part, je ne suis pas plus que mon prochain puisque qu’il existe et qu’il a une âme comme moi .

L’humilité, c’est se regarder soi-même dans son état limitatif, c’est jeter son regard sur l’ego, la limite, le néant. La charité, c’est regarder autour de soi: c’est voir son prochain. 

Bénis le Seigneur, ô mon âme, et n’oublie aucun de ses bienfaits !

 

 

Posté par suluk dans Flot de conscience | Pas encore de commentaires »

14-11-2015

Vendredi 13 novembre 2015

 

 

43852901larmes-1-jpg

Les gens débordent de vanités , après avoir lu quelques livres .

« Je sais tout cela … »  

Un babou dit t’il à tout le monde :

<< je suis un babou !  >>

Le babou est un babou , car il à l’aspect , le mode de vie et le mode d’être du babou .

On reconnait le babou , on reconnait la sagesse , la vérité  et la droiture .

Mange donc les fruits , pourquoi compter les centaines d’arbres et les milliers de  branches … Ce n’est pas ton affaire !

Tu as un esprit de peseur d’or … un calculateur !

Tu es venue pour manger les fruits , mange – les donc !

Tu as obtenue une naissance humaine afin de rechercher Dieu , cherche Le !

Efforce – toi d’obtenir la dévotion , prosterne – toi !

Donne donc procuration à Dieu .

Remet – Lui tout ton fardeau .

Quand un homme de bien reçoit un pouvoir , est – ce  qu’il va en faire mauvais usage ?

Quand l’épée de la Souveraineté et de la Justice , est remise entre les mains nobles  d’un chevalier ,

s’en sert – il pour commettre l’injustice ?

Qui est le bon ou le mauvais … l’injuste là bas ou l’injuste ici ?

Les injustes tout court  !

Quand à savoir si les péchés , les meurtres  , sont  punis  , oui ou non , c’est  Lui seul qui sait ce qu’il en est .

Dieu est Juste !

Dieu est Grand !

Il est au delà des calculs humain .

Quelqu’un peut – il montrer le corps subtil ?

Nous faire voir comment il sort et s’en va ?

 

Voici ma connaissance , voici mon ignorance , reprends les et donnes moi un amour pur .

Voici ma pureté , voici mon impureté , reprends les  et donnes moi un amour pur .

Voici ma vertu , voici mon péché , reprends les et donnes moi un amour pur .

Voici le bien , voici le mal , reprends les et donnes moi un amour pur .

Voici le juste , voici l’injuste , reprends les et donnes moi un amour pur .

 

La justice, l’aumône …

 

 Mais qui dit justice , dit aussi injustice …

Qui dit vertu , dit aussi péché …

Qui dit connaissance , dit aussi ignorance …

Qui dit pureté , dit aussi impureté …

De même que la lumière ne se conçoit pas sans l’obscurité  ,qui a conscience du bien a aussi conscience du mal .

Quand à ceux qui mangent la nourriture la plus pur , mais qui sont attachés  à ce monde impur … sont ils purs ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par suluk dans Flot de conscience | Pas encore de commentaires »

Cyrilroydlnaight |
Lesouffleduvent |
Eglise Protestante Unie de ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eglise Chrétienne Evangéliq...
| Allah99
| Eclats de joie !!!!