10-10-2017

Le chemin des miroirs

 

76993c75a45101ab8a821820c6c80d6b--evening-sky-artistic-photography

Dans l’arbre près de la source chantait l’oiseau éclatant , la lumière dansait dans les lampes, il tenait entre ses pattes le livre incandescent de la sagesse. Ses ailes ! Comme elles brillaient, de quelle flamme était tout son corps, à peine pouvais – je garder les yeux ouverts. Son chant résonnait dans mes oreilles, comme une voix qui fait trembler de beauté le cœur : 

« Prends-moi la main, il n’est pas de bonheur plus clair que de marcher sur une route avec celui qu’on aime au jour levé, trouvant ouverte toute l’aube. Nous recherchons la sagesse des sources, la bienheureuse connaissance de l’eau qui garde la  mémoire de l’orage. Nous recherchons la sagesse des sources, la bienheureuse connaissance de l’eau qui se souvient de la nuit traversée. Ne tarde plus, viens ! Il est temps pour toi de descendre au fond de toi pour tirer de toi la lumière. »

« Tu as douté », dit-il d’une voix sévère. 

« Ne tarde plus ! Il est temps pour toi de descendre au fond de toi pour tirer de toi la lumière. Pour l’olivier nocturne qui prie dans la pénombre, sous l’Astre rayonnant. Pour ce chemin tant désiré qui descend vers le silence. Pour ceux qui vivent assoiffés de boire à la source. Pour tout ceux qui prennent soin de la beauté et des âmes. Pour tout ceux qui t’attendent. Pour cela prie , attends et espère. »

Il fait nuit maintenant, l’oiseau poursuit son chant, parmi les pierres ignorantes et les arbres veilleurs, qui ont cessés leur danse immobile. Plus de vent …

Bientôt viendra l’éveil, dit la voix lente et noire, tu bâtiras de nuit une demeure au cœur du jour. Et vous serez les invités de la sagesse ! Entre le bruit et le silence , entre la danse et l’oraison , les hôtes de la chambre orante. Dormez sans peur. Tout en vous vibre. 

Les oiseaux porteurs de la sagesse migrante dorment dans l’arbre, la Lune au ciel monte au zénith. Arabesques tracées dans l’air, chemins parfaits, accords en pluie qui retombe sur la terre sensible, pour célébrer les noces de la nuit et du désir. Le feu de la plus pure absence, danses dorées, où les âmes s’éveillent et s’émerveillent de la nuit comme du jour. 

Déjà le jour se lève, étonne- toi du goût de miel que la lumière a mis ce matin sur tes lèvres, tandis que tu dormais encore.

Absent au jour, mais ouvert au monde je suis irrésistiblement attiré par le Soleil, comme les héliotropes, ces belles fleurs blanches ou mauves toujours tournées vers Lui. Comme un chant de retour, je peux entendre la prière que, dans leur symbiose avec l’étoile la plus majestueuse de notre ciel, elles adressent à Dieu. 

 

 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

28-05-2017

Ya Mohaban meilleur des mois

ramadan-2015

Il est un secret goût sucré dans le vide de l’estomac.

Nous sommes des luths, ni plus ni moins. 

Si la caisse de résonance est emplie de matière, alors plus de musique.

Si le cerveau et le ventre sont purifiés par le feu du jeûne, chaque moment offre un chant issu du feu. 

Le brouillard s’évapore et une nouvelle énergie te fait escalader les marches devant toi. 

Rendre grâce, c’est vénérer la voie de l’abandon au vide.

Pourquoi rester en prison, la porte est grande ouverte ! 

( Rûmî ) 

Nous sommes arrivés dans un désert où l’amour apparaît. 

 

Ya Mohaban meilleur des mois

Avec amour

les pleines lunes t’accueillent

Invité de confiance et de joie

avec  toi bienfaits et récompenses

Ô Ramadan Meilleur des mois

Ya Mohaban Meilleur des mois

Jour après jour un monde d’amour

Tisses tes liens  Ô Ramadan

Ya Mohaban Meilleur des mois .

Ya Mohaban bonheur et joie

Notre mois Saint

bonheur et bien

Nous t’accueillons

Mois Bien- Aimé

Bonheur et joie

Autour de toi

Ya Mohaban Meilleur des mois

Jour après jour un monde d’amour

Tisses  tes liens  Ô Ramadan

Ya Mohaban Meilleur des mois

Ouvrez vos portes

au mois de l’amour

laissez entrer

le mois de la joie

Ya Mohaban

Sois le bienvenue

ô mois sacré du Ramadan

Ya Mohaban Meilleur des mois

Jour après jour un monde d’amour

Tisses tes liens  Ô Ramadan

Ya Mohaban Meilleur des mois

Les meilleurs oeuvres

et chants s’installent

Durant ton mois

Ô Ramadan

La lumière

à ta venue augmente

éclaire nos coeurs

Ô Ramadan

Ya Mohaban Meilleur des mois

Jour après jour un monde d’amour

Tisses tes liens  Ô Ramadan

Ya Mohaban Meilleur des mois

 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

19-05-2017

Célébration

 

images (11)

 

La vrai fête est celle qui réjouit ton cœur autant qu’elle l’apaise.

 

Ce sont les  mois

Ce sont les mois

Les mois d’Allah

Les mois d’Allah

 

Mouharram, range tes armes

Point de combat

Point de combat

 

Safar, temps du départ

Un long voyage

Un long voyage

 

Rabiâ Al -Awwal

Rabiâ Al -Thani

Printemps des âmes

Printemps des âmes

 

Ce sont les mois

Ce sont les mois

Les mois d’Allah

Les mois d’Allah

 

Djoumada le froid est là

Couvre toi

Couvre toi

 

Radjab Tardjib

Vénération

Adoration

 

Chaâbane Tachaoûb

Séparation

Avant l’Union

 

Ce sont les mois

Ce sont les mois

Les mois d’Allah

Les mois d’Allah

 

Ramadhan chaleur ardente

Purifie-moi

Purifie-moi

 

Chawwal temps de visite

Ouvre ta porte

Ouvre ta porte

 

Dhoul Qiîda temps du repos

Apaise-toi

Apaise-toi

 

Ce sont les mois

Ce sont les mois

Les mois d’Allah

Les mois d’Allah

 

Dhul Hidja le Hajj est là

Je viens à Toi

J’accours à Toi

 

Mouharram Rajab

Dhul-al-Qiîda

Dhul-al-hijja

Ce sont les mois

Ce sont les mois

Les mois sacrés

Les mois d’Allah.

 

 

 

 

 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

16-11-2015

voyageur ailé

12071422_10205658471447229_1000680815_n

 

La prière est l’échelle d’ascension du croyant, c’est la respiration de l’âme .

À partir du Spleen , l’espoir est un élan vers le beau .

L’oiseau est libre , mais maltraité par les hommes .

L’albatros est l’homme cloué au sol et aspirant à l’infini ;

Ses ailes géantes  l’empêchent de marcher .

Incompris sur terre , il se tourne vers le ciel .

Heureux celui qui peut d’une aile vigoureuse ,

S’élancer vers les champs lumineux et sereins ;

Qui plane et comprend le langage des fleurs et des choses muettes !

L’oiseau qui  annonce le jour chante l’approche de la lumière .

Il est amoureux de la lumière et en reçoit les bienfaits .

L’oiseau est un artiste qui n’a nul besoin de se faire reconnaître .

L’exaltation de son chant s’exprime en une totalité qui se boucle .

Sa joie rayonne gratuitement dans la nature .

Les forêts , les arbres se réjouissent , dans un balancement des feuilles à la façon d’un vent léger ;

Une douce béatitude envahit la nature .

Toute la beauté fait le dhikr silencieux ou a haute voix …

Telle la rose , qui fleurit ( sans pourquoi ), la coloration du plumage et les sons des chants n’éprouvent nul besoin d’être vus ou entendus .

Ce n’est pas à nos yeux extérieurs que l’oiseau s’adresse , mais à notre oreille et à notre regard intérieurs .

Lorsque l’oreille capte les sons , l’ouïe du cœur les perçoit.

Ce n’est pas l’oreille physique qui a de l’importance dans la perception du son , mais l’oreille du cœur ;

elle entend ce qui est dit intérieurement dans la dimension de profondeur .

Le son  est guidé comme le souffle , il se greffe d’ailleurs sur le souffle et c’est par lui qu’il devient audible à l’oreille du cœur .

Il y’a une voix qui n’utilise pas de mots … Ecoutez. 

Ainsi le plumage des oiseaux et leurs chants s’offrent à la lecture de l’homme orienté vers la libération .

Les chants provoquent l’éveil des sens intérieurs de l’homme et les font éclore .

C’est en apprenant à renter en nous – même , qu’on permet au parfum qui est enclos dans nos profondeurs , de pouvoir enfin se répandre .

L’oiseau lance , des ponts aériens ; le voici messager annonçant la bonne nouvelle .

L’homme est -il capable de percevoir à travers les chants des oiseaux , le rappel , l’appel qui lui est adressé ?

Est – il en mesure de l’accepter , d’émettre un << oui >> affirmant son acquiescement ?

Le chant tel une formule d’invitation , qui chante la gloire de Dieu .

Une conscience qui se rencontre dans la brise et l’oiseau la caresse durant son vol .

Le chant de l’oiseau ouvre une brèche en l’homme . Désormais par elle , il peut voir …

La vraie musique , celle de la nature :  Harmonie du vent , rythme des vagues  , chants des oiseaux .

La  vrai mélodie , celle des enfants :  S’il est agréable d’entendre rire les enfants , c’est que leur rire est l’expression de la vie , de l’amour .

Les enfants sont continuellement traversés par des courants qui contribuent à leur développement physique , affectif , mental .

Tout leur être se remplit d’énergies et leur rire est une explosion de vie .

 

 

 

 

Posté par suluk dans Contemplation méditative ... retour à l'essentiel | Pas encore de commentaires »

Cyrilroydlnaight |
Lesouffleduvent |
Eglise Protestante Unie de ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eglise Chrétienne Evangéliq...
| Allah99
| Eclats de joie !!!!