Archives pour la catégorie 'Non classé'

24-07-2017

Confidences

 

IMG_20170711_002820_708 (1)

C’est le lieu de rendez-vous des amoureux. Mon cœur palpite, je fond en âme tel  une âme fondue.

Je me découvre une âme, dont j’oubliais l’existence.

Lorsque je me poste pour contempler, je vais partie du décor, je fais corps avec la nature qui m’entoure.

J’aime être en symbiose avec la nature. Étymologiquement, le mot « nature » vient du mot « natif », qui veut dire « ce qui naît », et donc aussi ce qui meurt.

Je vois par conséquent moi aussi je fais partie intégrante de cette nature, qui vit et qui meurt. Dans la contemplation tous mes sens sont en éveil, je me déconnecte du superflu. Je guette en dehors, mais c’est dedans que j’entends et je suis. Debout, j’ancre et je m’enracine. En prononçant les Noms divins, je m’abreuve de la terre, et je puise sa sève, en répétant : 

« J’atteste de l’existence d’Allah, l’Extérieur, l’Apparent, l’Intérieur, le Caché, dont le refuge occupe tout l’espace de l’Univers. »

Racines exposées :

Le flux et le reflux m’ont sculpté.  

Tronc incliné  :

Je m’incline mais ne tombe pas. 

Troncs jumeaux : 

D’une seule racines, nous aspirons à la lumière.

 

Vers le ciel, mon cœur s’élance, allaité par le ciel lui-même. Tout ce qui n’est pas l’éternité retrouvée est du temps perdu, je me souviens et je me retrouve. Comme il est bon d’entrer dans cette Célébration Cosmique. Je rêve que mon dhikr se mêle à celui des plantes, du vent, des étoiles, des montagnes, au chant, des oiseaux, des baleines, aux hurlements des loups… 

Nous avons besoin de Dieu et de Sa Lumière céleste et spirituelle. Aujourd’hui, je récite mon dickr au son des oiseaux et mon besoin de chaleur me fait suivre le soleil. 

Un grand papillon vint frôler mon visage dans sa danse élégante. Chacune de ses ailes poudrées d’or, aux nuances verdâtres, portait un étrange sceau écarlate. Sur sa tête se dressaient tout droit deux antennes à l’intelligence sensible. Après deux ou trois battements d’ailes, l’insecte s’éloigna rapidement, voltigeant en oblique. Je le suivit des yeux, ce blason rouge posé sur les ailes avait frappé mon regard, puis m’avait captivé. Plus je le contemplait, plus je me sentais captivé par la beauté sans pareille de l’insecte, qui semblait de surcroît m’inviter à le suivre, si bien que je me mis à suivre le papillon de plus en plus loin, m’oubliant moi-même. Jusqu’à le perdre de vue, jusqu’à me perdre de vue. 

« Je » 

« moi » qui porte d’Amour la haute bannière, mes espoirs sont de glace et de feu mes désirs : tremblant de froid, au même instant je brûle et flambe; je suis muette et je remplis le ciel de cris ardents… 

Qui est cette Rose qui apparaît, belle comme la lune, élue comme le soleil, puissante  comme une armée hérissée d’étendards. 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

23-06-2017

Le bétail

 

 téléchargement (12)

à Dieu qui à crée toute choses ; « Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communautés. » (Coran, 6,38).

Cela signifie que les espèces animales bénéficient du statut de créature, tout comme les êtres humains.

 Gloire 

Le bétail ou les bestiaux , est un terme collectif  qui désigne l’ensemble des bêtes d’élevage, excepté ceux de basse-cour . Les animaux le constituant forment un troupeau. On distingue le gros bétail (bovin, cheval, mulet, âne) et le petit bétail (mouton, chèvre).

 

 

La sourate Al – An’âm ( le bétail )

 

Le bétail  sont des animaux qui vivent en troupeau , comme les musulmans vivent en communauté , ils sont dirigés et protégé  par un berger ou  un gardien  ,  qui peu faire figure du Coran et de l’exemple prophétique .  Ils sont souvent proie au loups dans l’obscurité . La sourate nommé “ le bétail” est un appel collectif à suivre la voie des noble Bergers ( les Prophètes ) sur la voie de l’ Unique , pour rejoindre le troupeau de la félicité . Le cheval , l’âne , le beauf et le mouton y sont tous égaux  et y vivent en harmonie acceptant leur destin et proclamant l’unicité de leurs Créateur .

 

Une nuit lumineuse

 

Plusieurs marques distinctives ont accompagné la révélation de sourate Al-’An‘âm. Tout d’abord, elle fut communiquée au cœur du Prophète Mohammed ( que la paix et les bénédictions soit sur lui ) toute entière en une nuit, alors que toutes les autres sourates longues l’ont été par séquences dispersées. Ensuite, un autre signe des plus remarquables, elle a été révélée escortée de soixante-dix mille anges chantant les louanges d’Allah d’une voix fine et haute qui emplissait les horizons en pleine nuit. Ce cortège angélique majestueux devait être éblouissant et fait deviner un peu le contenu de la sourate.

 

 

Enseignements de la sourate   

 

Elle commence avec ces paroles qui son un rappel de la Puissance divine et de son unicité  : “Louange à Allah qui a créé les cieux et la terre”,   “  Et établi les ténèbres et la lumière  “ ,  on y voit  ténèbres au pluriel et lumière au singulier ,  il y a plusieurs ténèbres  mais qu’une seul Lumière , la Sienne .

L’ objectif de la sourate est l’exhortation au monothéisme pur. Ce sujet est mentionné quarante-neuf fois dans la sourate c’est à dire sur 30% de sa totalité. Nous comprenons ainsi la raison de son escorte de soixante-dix mille anges et de sa prestigieuse révélation de nuit où l’atmosphère est plus propice à la spiritualités.

 

Deux mots qui submergent le cœur d’amour (Dis et Lui)

 

Sourate Al-’An‘âm suit un ordre particulier et ses versets adoptent ce schéma du début à la fin tout au long de la sourate. Elle énonce quatre ou cinq versets au sujet de la puissance d’Allah qu’elle fait suivre par des versets confrontant les matérialistes qui nient Son existence et attribuent à la nature le rôle de créateur de l’univers.

La plupart des versets commencent par les termes “Lui” ou “Dis”. Pourquoi ces répétitions et quelle est leur relation avec l’objectif de la sourate ? Le terme “Lui” précède les paroles qui signalent la puissance d’Allah : “Et Lui, Il est Allah dans les cieux et sur la terre” verset 3. “…c’est Lui qui prend vos âmes…” (verset 60). “C’est Lui le Dominateur Suprême sur Ses serviteurs”( verset 18). Quant au terme “Dis” il vient au début des versets qui s’adressent au Prophète Mohammed ( que la paix soit sur lui )  comme à tout autre croyant pour lui avancer des arguments contre les polythéistes : “Dis : «Qu’y a-t-il de plus grand en fait de témoignage?» Dis : «Allah est témoin entre moi et vous…” (verset 19). “Dis : «Qui vous délivre des ténèbres de la terre et de la mer?»” “Dis : «C’est Allah qui vous en délivre ainsi que de toute angoisse”  “Dis : «Il est capable, Lui, de susciter contre vous, d’en haut, ou de dessous vos pieds” (versets 63- 65).  “Dis : «Invoquerons – nous, au lieu d’Allah, ce qui ne peut nous profiter ni nous nuire?” (verset 71). C’est comme si les versets disaient aux lecteurs : Prenez conscience du Puissant jusqu’à emplir votre cœur de son amour puis faites face à ceux qui sèment le doute au sujet de Son unicité et de Sa majesté .

 

Le lieu … Le temps

 

Il y a un sens subtil dans les versets 12 et 13. Dans le premier, nous voyons : “Dis : «A qui appartient ce qui est dans les cieux et la terre?»” et dans le second : “Et à Lui tout ce qui réside dans la nuit et le jour.” Le premier verset nous rappelle qu’Allah est le maître du lieu “les cieux et la terre” et le second qu’il est le maître du temps “ la nuit et le jour”.

 

Quel en est le signe ?

Après avoir conçu qu’Allah est le maître du temps et du lieu, vous pouvez ensuite lire les versets de la confrontation : “Dis : «Devais-je prendre pour allié autre qu’Allah, le Créateur des cieux et de la terre? C’est Lui qui nourrit et personne ne Le nourrit. Dis : «On m’a commandé d’être le premier à me soumettre». Et ne sois jamais du nombre des associateurs  .” ( verset 14 ) . “  Les versets cherchent à libérer le lecteur de toute peur ou de toute servitude à part celle due à Allah et cette libération sera chez lui un signe de savoir et de foi Remarquez que le terme “Dis” vient toujours après “Lui” comme si les versets disaient : Concevez qui est Allah et emplissez votre cœur de Son amour .

 

 

Un appel à l’unicité

 

Ainsi avons-Nous montré à Abraham le royaume des cieux et de la terre, afin qu’il fût de ceux qui croient avec conviction.

Quand la nuit l’enveloppa, il observa une étoile, et dit : « Voilà mon Seigneur!  » Puis, lorsqu’elle disparut, il dit : « Je n’aime pas les choses qui disparaissent ».

Lorsque ensuite il observa la lune se levant, il dit : « Voilà mon Seigneur!  » Puis, lorsqu’elle disparut, il dit : « Si mon Seigneur ne me guide pas, je serai certes du nombre des gens égarés ».

Lorsqu’ensuite il observa le soleil levant, il dit : « Voilà mon Seigneur! Celui-ci est plus grand » Puis lorsque le soleil disparut, il dit : « Ô mon peuple, je désavoue tout ce que vous associez à Allah.

Je tourne mon visage exclusivement vers Celui qui a créé (à partir du néant) les cieux et la terre; et je ne suis point de ceux qui Lui donnent des associés. »  ( Coran S. 6 , V 75- 79)  

Ahmad al ‘-  Alawî  a commenté ce verset :

<< Ibrahim ( Abraham que la paix soit sur lui ) ne disait pas : Voici mon Seigneur dans le sens d’une comparaison , mais il parlait ainsi pour affirmer d’une manière absolue la transcendance de Dieu , quand lui fut révélée la Vérité de toutes les vérités , désignée dans le noble  verset : De quelque côté que vous vous tourniez , là est la face de Dieu . Il  informa son peuple de cette vérité , afin que ce dernier puisse faire preuve de piété envers Dieu  à propos de chaque chose . Tout cela se référait à ce qui lui avait été révélé sur la souveraineté des cieux et de la terre , de sorte qu’il découvrit la vérité du Créateur existant en toute chose créée . Il voulut alors faire partager aux autres la connaissance à laquelle il était parvenu , mais il vit que leur coeurs étaient détournés de la pure doctrine de l’unité pour laquelle Dieu l’avait choisi .

Quand aux mots : Je ne saurais aimer ce qui disparaît , le cheikh les explique ainsi :

<< Bien que la Vérité se manifeste à Ses serviteurs sous certaines formes , encore  est – elle jalouse pour ses autres formes de manifestation dans lesquelles ils l’oublient , car la forme limitée à laquelle ils s’attachent est bien souvent de la plus éphémère brièveté … Ibrahim ( Abraham que la paix soit sur lui ) ne voulait pas être fidèle à Dieu en quelques formes éphémères , sans Le reconnaître en toutes , c’est à dire , je ne veux pas connaître Dieu en une chose plutôt qu’en une autre , de crainte qu’à la disparition de cette chose , je ne L’oublie . Bien plus ,  j’ai tourné mon visage et , de quelque côté que je le tourne , il y a la beauté de Dieu .  

 

 

Frères et soeurs de l’ Unité

 

Il est très sage que les enfants d’Abraham s’invitent les uns les autres à se rencontrer. Par ces rencontres, des liens d’amour et d’affection mutuelle se créent dans leurs coeurs. Ils forment ensemble la majorité des habitants de la terre et l’harmonie naissant de leur union est le noyau de l’harmonie globale du monde.

Les enfants d’Abraham sont unis par leur croyance en l’Unicité de Dieu. Bien qu’il y ait des différences dans la manière de prier entre les religions Abrahamiques, ces différences restent d’ordre physique, la disposition essentielle du cœur demeurant la même, celle d’être orientée vers Dieu. Le Saint Coran dit qu’Abraham, après avoir détruit les idoles de pierre de son peuple à Babylone, proclama:

«Car j’ai tourné ma face vers Celui Qui a créé les cieux et la terre, et jamais je ne considérerai que Dieu a des égaux.»

T.C., Sourate 6, (Le Bétail), Verset 79.

 

Une origine unique

 

C’est Dieu qui vous a produits d’un seul individu ; vous avez un réceptacle dans les reins de vos pères et un dépôt dans le sein de vos mères. Nous avons déployé des signes pour ceux qui comprennent. (6:98)

Dans ce verset, le saint Coran révèle la vérité de la création de l’être humain. Dieu a créé les êtres humains a partir d’un seul individu. Puis chaque être humain est venu au monde par un mâle et une femelle.

En révélant cette vérité selon laquelle les êtres humains sont descendants d’un seul individu créé par Dieu, le saint Coran nous apprend que tous les humains, hommes et femmes , et de toute race, ont une origine commune. Par ailleurs, la survie de l’humanité est assurée par les moyens de la reproduction que Dieu a mis à la disposition de l’espèce humaine.

Selon les exégètes du Livre saint le Coran , ce verset de la sainte sourate Al-An’am donne aux humains la leçon de l’égalité, d’amitié et de fraternité. Les humains doivent savoir qu’ils ont été tous créés par le Dieu unique, et qu’ils appartiennent tous à une seule origine.

Ils sont donc tous égaux aux yeux du Créateur qui a voulu qu’il y ait, malgré cette origine unique, de la diversité parmi les êtres humains. Mais dans l’optique du noble Coran, il n’y a aucune discrimination raciale, sexuelle ou sociale parmi les êtres humains.

 

Le souffle de Sa volonté

 

<<Dieu, ton Seigneur, connaît celui qui s’égare de Son chemin, et Il connaît ceux qui sont dirigés dans la droite voie. (Coran S.6:V.117) >>

 

La confiance dans l’inspiration du moment est un traits essentiels du mystique ; en son plein épanouissement , cette confiance n’est autre qu’un aspect de l’état spirituel suprême , but de toute voie mystique . Bien que le terme Al – Insân al – Kamil ( l’homme parfait ou l’homme universel ) , utilisé pour désigner cet état , transcende infiniment la nature humaine ( l’ << homme >> étant ici , avant tout , l’expression symbolique de la perfection à l’image de laquelle il fut crée ) , il  n’en inclut pas moins , sur le plan terrestre , une perfection humaine intégrale qui implique non seulement une absence statique des défauts mais aussi , dynamiquement , une réaction parfaite à l’égard de chaque circonstance de la vie ; c’est – à – dire une réaction conforme à la volonté Divine . Quand il n’y a pas d’autre moyen , légal ou traditionnelle , de savoir en quel sens << souffle le vent >> , on ne peut réaliser une telle réaction qu’en suivant l’inspiration du moment .

 

“Soumets – toi à Salmâ * et va où elle va ,

Suis le vent du Destin et tourne comme il tourne .”

 

* salmâ : nom féminin symbolisant la sagesse  selon Ibn ‘ Arabî .

 

 

Le symbole du bétail

 

Le cheval

 

Le cheval est le plus noble des animaux à quatre pâtes . Il est symbole de grandeur et d’ élévation spirituelle . Le cheval blanc ( pure) est la monture des saints .

Selon la tradition musulmane, Allah a créé le cheval à partir du vent, comme il a créé Adam

( que la paix soit sur lui )  de la terre. Allah a dit au vent du sud, « Je veux créer une créature de toi. Concentre toi. » Et le vent s’est concentré. Ensuite, Allah dit au cheval ainsi créé, « Je te ferai sans pareil, et le préféré de tous les autres animaux, et il y aura toujours de la tendresse dans le cour de ton maître. Tu seras le seul à voler sans ailes, car toutes les grâces du monde seront placées entre tes yeux, et le bonheur pendra de ton toupet. »

 

 

L’ âne

 

Symbole de l’endurance et de l’humilité sa représentation symbolique apparaît comme des plus controversée. Est-ce bien sûr? Entêtement trop souvent synonyme de sottise pour celui qui persiste sans succès à vouloir mâter l’animal par la force, ne devrait-il pas s’appliquer au conducteur lui-même? Est-ce l’animal qui est un sot ou l’homme? Car chacun sait aussi que « celui qui sait », le savant ou le sage, choisit comme le Issa ( jésus que la paix soit sur lui )  plus volontiers un âne comme humble monture qu’un cheval fougueux qui en imposerait  . Il est vrai que l’on tombe plus facilement d’un cheval que d’un âne.

 

 

 

Le boeuf

 

Le bœuf est associé symboliquement à l’élément Terre. Il signifie  le bon sens, la patience, la construction, la  sécurité dans le sens force tranquille, la persévérance (c’est un ruminant)  et la prospérité née d’efforts continus.  

 

 

Le mouton

 

Le mouton fait parti  des premiers animaux domestiqués par l’homme.

Le mouton est un petit ruminant facile à élever. Les moutons sont des animaux adaptés à un élevage extensif plutôt que intensif ; ils ont donc besoin d’herbage vert  et de parcours , le mouton est un cheminant .

Le mouton est un animal craintif, qui aime vivre en troupeau , il représente souvent l’enfant , éducation , la vie familiale  .

Le mouton est un symbole d’amour, de chaleur . Il est Timide, soumis, calme, doux, paisible, il représente la nourriture de délivrance, du spirituel . Le mouton est rattaché aux croyants , par sa laine , Le croyant est douceur  avec se monde et simple et détaché avec lui comme la laine .

 

Le mouton  renvoi l’image de l’Homme dont le prophète est le berger .

Ibraham ( Abraham) , Ismaïl ( ismaël ) , Ishaq ( Issac)  ,Yacoub ( Jacob ) , Mousa ( Moïse ), Daoud ( le roi David  ) et Mohammed  ( que la paix et les bénédictions soit sur eux ) étaient tous bergers.

Selon Abou Hourayra , le Prophète   a dit : « Il n’est pas un prophète que Dieu a envoyé qui n’ait été berger. » Ses Compagnons demandèrent : « Même toi ? » – « Oui, d’ailleurs je gardais un troupeau pour des Mecquois en échange de quelques pièces de monnaie, répondit le Prophète ».

 

 

On peut porter une réflexion particulière sur la nature même du métier de berger et les raisons pour lesquelles Allah a choisi cette profession pour beaucoup de ses prophètes .

Le métier de berger est préparatoire à la mission d’un prophète, et ce pour plusieurs raisons :

  • Un prophète est en quelque sorte berger de sa nation ( selon le célèbre hadith  « vous êtes tous bergers … »), ainsi ce métier fait acquérir beaucoup de compétences de management  pour diriger une équipe de façon clémente et efficace .

  • C’est un métier peu exigeant en ressources mentales, l’esprit se retrouve libre, et cela est nettement favorable à la méditation, à la réflexion et au questionnement . Ces éléments sont importants et nécessaires pour quelqu’un qui s’apprête à être prophète.

  • Ce métier permet une bonne proximité avec les populations les plus défavorisées ou de vie simple , celles qui répondent le plus souvent à l’appel des prophètes.

 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

21-06-2017

En cette nuit

images (16)

 

En cette nuit, cette flamme de bougie,  jamais éteinte dans le vent nocturne, suffisamment éclairante pour que les voyageurs égarés repèrent leur chemin de retour. Cette nuit est trop belle pour qu’aucun vivant ne songe au sommeil. En cette nuit, les âmes perdues seront étoiles filantes. Les âmes aimantes, elles, seront étoiles aimantantes et aimantées; elles formeront les constellations … Constellations des âmes fondues. 

En cette nuit, qu’un appel se fasse entendre, et toute la vie reprendra !

Herbes sauvages qui s’embrasent à la moindre étincelle. Voici que les vieux pins formant bosquet re-nouent leurs racines. Voici que les astres constellés re-croisent leurs feux. Voici que les vapeurs montant du sol se muent en brumes. 

Que les brumes montent au ciel et se muent en nuages 

Que les nuages retombent en pluie bienfaitrice au sol 

Grande circulation où se laissent entraîner tous les assoiffés

Réunion dans l’attraction lustrale de la Voie lactée 

Quand l’éclat lunaire exalte le désir, s’éveillent les âmes errantes

 

Écoutez, un rossignol chante ! 

C’est le signal de la nuit mystique où la terre se donne au Ciel.

Toute la dorure des blés mûris s’éblouit à la clarté originelle. Respirations mêlés, les âmes réunies reprennent leur souffle rythmique. Il n’y a plus de demeure, il n’y a plus que la Voie. 

Je suis feu. Me rappelé-je encore le chant auprès d’une bougie ? Je suis bois. Toi, flamme. Cendre et sève , lente descente et chant ascensionnel. Gonflée ma chair craquelle de brisures et de brise. 

Je suis eau. Jaillissement bienfaisant. Larmes ? Marée montante renouvelant toutes terres desséchées, de rive en rive. 

Cette nuit est un joyau, une pierre précieuse posée sur nos chemins d’humanité. Quand reviennent les âmes errantes, l’orphelin et l’orpheline se trouvent éclairées d’une lumière autre, revécue dans une résonance infinie. 

 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

15-06-2017

Ô brûle-moi d’amour

 

téléchargement (11)

Brûle-moi d’amour 

Laisse mon âme ,

Au silence de la nuit,

A l’aurore du jour,

T’adorer. 

Laisse-moi T’adorer ,

Comme on brûle d’amour. 

Mène-moi au puits de Ta source , 

Que je croise Celui qui me murmure l’espérance.

Ma tunique se brode d’un vert lumineux, 

Emmène -moi sous l’arbre béni, 
l’olivier qui ne provient ni de l’Orient, ni de l’Occident, 

Une lampe lumineuse par essence . 

Emmène- moi sous l’arbre de la satisfaction,

Que je porte  allégeance à la Rose. 

Près d’elle , je désire veiller…

Ô, montre-moi le chemin,

Le chemin de ceux qui brûlent d’Amour. 

Brûle-moi d’Amour,  

Incendie  en mon âme toutes choses qui ne sont pas Toi…

Accomplis en moi Ta parfaite volonté, 

Je n’ai que ma langue pour Te louer, 

Et comme le tout petit, j’acclame ton Nom !

Vers le ciel de mon âme, 

Je Te glorifierai, 

Toi, l’au-delà de Tout, 

Pour illuminer mon âme de Ta Splendeur !

Ô, brûle-moi d’Amour !

 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

04-06-2017

Deviens océanique

 

images (14)

- Deviens océanique. 

Tard, seul, dans le bateau de ma vie, ni terre, ni lumière aux alentours…épais manteau de nuages. 

J’essaie de rester juste au ras de la surface, mais déjà je suis dessous et je vis dans l’océan. 

- Lave toi de toi-même. 

Quand l’océan déferle, laisse- moi faire plus que l’écouter. Laisse la vague inonder ma poitrine ! 

Je suis empli de toi, Océan. Peau, sang, os,cerveau, âme. 

- Les grandes eaux ne pourront éteindre l’amour, ni les fleuves le submerger. 

Allonge-toi sur ces collines qui t’attendent et qui désirent l’orage. 

Voici que la mer se soulève, et la Lune à présent scelle les flots. Tendu comme un arc, Lune claire et élevée. 

Vague après vague engloutissant les ténèbres, l’océan s’enfle autour du vaisseau,et mon âme s’agite comme les flots. 

- Que tes chants roulent au-dessus des abîmes…

Dans cette chanson respire la Patrie. Joue cette mélodie dans mon âme, les flots y sont en furie. 

Joue, je sens déjà des ailes. Je vole au-dessus des flots vers l’arc-en-ciel … Regarde ce que tu as fait en chantant : C’est en moi que se déchaîne l’océan. La chanson s’exhale, déchire mon âme et la Patrie prend forme au-dessus des larmes. Ô Patrie, le soleil t’illumine. 

- Pourquoi dit-on que vous êtes sans Patrie ? 

N’avez-vous donc point le ciel ? 

Vous Voguez … 

Tu es ma Patrie. Tu es mon appui, mon secours. Tu es mon aile, ô Toi, ô ma Patrie ! 

Mon doux souvenir et mon orage tendre. Patrie, ma Patrie, Tu es un soleil, éternellement brillant. 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

28-05-2017

Ya Mohaban meilleur des mois

ramadan-2015

Il est un secret goût sucré dans le vide de l’estomac.

Nous sommes des luths, ni plus ni moins. 

Si la caisse de résonance est emplie de matière, alors plus de musique.

Si le cerveau et le ventre sont purifiés par le feu du jeûne, chaque moment offre un chant issu du feu. 

Le brouillard s’évapore et une nouvelle énergie te fait escalader les marches devant toi. 

Rendre grâce, c’est vénérer la voie de l’abandon au vide.

Pourquoi rester en prison, la porte est grande ouverte ! 

( Rûmî ) 

Nous sommes arrivés dans un désert où l’amour apparaît. 

 

Ya Mohaban meilleur des mois

Avec amour

les pleines lunes t’accueillent

Invité de confiance et de joie

avec  toi bienfaits et récompenses

Ô Ramadan Meilleur des mois

Ya Mohaban Meilleur des mois

Jour après jour un monde d’amour

Tisses tes liens  Ô Ramadan

Ya Mohaban Meilleur des mois .

Ya Mohaban bonheur et joie

Notre mois Saint

bonheur et bien

Nous t’accueillons

Mois Bien- Aimé

Bonheur et joie

Autour de toi

Ya Mohaban Meilleur des mois

Jour après jour un monde d’amour

Tisses  tes liens  Ô Ramadan

Ya Mohaban Meilleur des mois

Ouvrez vos portes

au mois de l’amour

laissez entrer

le mois de la joie

Ya Mohaban

Sois le bienvenue

ô mois sacré du Ramadan

Ya Mohaban Meilleur des mois

Jour après jour un monde d’amour

Tisses tes liens  Ô Ramadan

Ya Mohaban Meilleur des mois

Les meilleurs oeuvres

et chants s’installent

Durant ton mois

Ô Ramadan

La lumière

à ta venue augmente

éclaire nos coeurs

Ô Ramadan

Ya Mohaban Meilleur des mois

Jour après jour un monde d’amour

Tisses tes liens  Ô Ramadan

Ya Mohaban Meilleur des mois

 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

19-05-2017

Célébration

 

images (11)

 

La vrai fête est celle qui réjouit ton cœur autant qu’elle l’apaise.

 

Ce sont les  mois

Ce sont les mois

Les mois d’Allah

Les mois d’Allah

 

Mouharram, range tes armes

Point de combat

Point de combat

 

Safar, temps du départ

Un long voyage

Un long voyage

 

Rabiâ Al -Awwal

Rabiâ Al -Thani

Printemps des âmes

Printemps des âmes

 

Ce sont les mois

Ce sont les mois

Les mois d’Allah

Les mois d’Allah

 

Djoumada le froid est là

Couvre toi

Couvre toi

 

Radjab Tardjib

Vénération

Adoration

 

Chaâbane Tachaoûb

Séparation

Avant l’Union

 

Ce sont les mois

Ce sont les mois

Les mois d’Allah

Les mois d’Allah

 

Ramadhan chaleur ardente

Purifie-moi

Purifie-moi

 

Chawwal temps de visite

Ouvre ta porte

Ouvre ta porte

 

Dhoul Qiîda temps du repos

Apaise-toi

Apaise-toi

 

Ce sont les mois

Ce sont les mois

Les mois d’Allah

Les mois d’Allah

 

Dhul Hidja le Hajj est là

Je viens à Toi

J’accours à Toi

 

Mouharram Rajab

Dhul-al-Qiîda

Dhul-al-hijja

Ce sont les mois

Ce sont les mois

Les mois sacrés

Les mois d’Allah.

 

 

 

 

 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

13-05-2017

La mer, le vent… l’Amour

 

3085224745_1_24_RYBfAA1E

-Il y a trois sortes d’hommes: les vivants, les morts et ceux qui naviguent en mer. On peut dire: ceux qui se contentent de respirer, et ceux que l’amour fit s’embarquer. L’amour est un appel au large. Il est à la fois la mer profonde et sans contours, le vent qui souffle ou qui s’abat, et le vaisseau qui s’aventure. Amour submergeant comme la marée aspirée par la Lune. 

Les vaisseaux vont appareiller.

L’amour n’a rien de sédentaire. Il chevauche, navigue, escalade, s’envole. 

Les vaisseaux vont appareiller. 

L’amour n’a rien de concis. Il est vaillance, majesté et élévation. 

Les vaisseaux vont appareiller. 

Ils aiment, ils sont en partance. 

Les vaisseaux vont appareiller sur la mer immense et dans le vent. Fort comme des conquérants, fragiles comme des oiseaux. Fous et confiants. 

 

-Mes vagues, vers toi se déroulent.

On peut toujours revenir au bord des flots, mais vers quel rivage revenir ? 

Dira-t-on du vaisseau qu’il est une prison ? 

 

-Tout s’écoule, tout se transforme.

Si tu deviens un pré fleuri, 

Je serai la pluie des nuages; 

Si tu es la mer infinie, 

Je serai tes deux rivages. 

Vois- tu, je t’ai fait don de la mer immense, 

Pour qu’un jour tu reviennes sur ce rivage, 

Pour que la mer te console en mon absence, 

Pour que s’illumine ton visage. 

 

- Mon Amour, ô mer, qui peut le retenir ? 

A travers les prés il te poursuit. 

Déferlent vers toi mes vagues- souvenirs, 

Pour te hanter chaque jour et chaque nuit. 

Si tu veux, je déferlerai sur tes rêves- rivages, 

            comme la mer.

Si tu veux, je recouvrirai de perles ton visage, 

           comme la mer. 

Si tu veux, ô profonde douleur, 

        Je me tairai comme la mer. 

        Je me tairai comme la mer. 

Ô Seigneur, fais que toute mer qui t’appartienne nous soit soumise aussi bien sur terre que dans le ciel. 

 

 

      

 

 

 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

06-05-2017

Comment assumes-tu,la beauté qui te hante ?

images (5)

 

L’arbre assume le printemps, 

Et la mer le couchant, 

Toi, comment assumes-tu, 

La beauté qui te hante ? 

Tu aspire à une autre, 

Plus vive que le printemps, 

Plus vive que le couchant. 

 

Souffle coupé, cœur battant, nous nous trouvons perdus au cœur d’une immensité parsemée de crevasses et de prairies. 

L’âme n’aura de cesse de résonner avec un chant plus vaste que soi. 

Une présence essentielle, faite de frémissantes interactions. Fontaine au jaillissement continu, elle distribue sans réserve ombres parfumées et éclats nourriciers à ceux que ses ondes attirent, oiseaux migrateurs, errants humains.  

Sur le haut du mont  dévoilé par le vent, une fleur nous salue, et voilà que nous tombons à genoux de reconnaissance. Un chant surgi des mémoires et parvient au lèvres : 

Une Rose 

Un regard

Toute une vie 

 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

27-04-2017

Elle ne reste pas sur la branche la fleur de cerisier, elle meurt avant l’été …

 

téléchargement (1)

 

Maître, la Lune claire et paisible brille tellement haut dans le ciel ! 

- Oui, elle brille très  haut ! 

- Maître, aidez-moi à m’élever jusqu’à elle. 

- Pourquoi ? Ne vient-elle pas à toi ? 

 

Contre toutes les terreurs subites…

L’éclat de la lune est intense, comme le bourgeon sur la branche.

La Lune possède sans partage l’essence de la beauté…

On eût dit une fleur pour la délicatesse, la pleine lune pour l’éclat, la mer pour la générosité…

Au printemps des fleurs, en automne la lune, en été une brise fraîche, en hiver la neige… 

Le fini et l’infini, et l’infini le fini. Le présent sous l’éclat de la Lune est l’éternité. 

 

La tristesse s’en était allée, une nouvelle  lune ranimait la terre. 

Tous les atomes de l’univers lançaient un appel, 

Criant en chœur : Bienvenue, Bienvenue !

Bienvenue, rossignol du jardin de la Beauté !

Bienvenue , Lune et Soleil de la Bonne Direction ! 

 

 

Posté par suluk dans Non classé | Pas encore de commentaires »

Cyrilroydlnaight |
Lesouffleduvent |
Eglise Protestante Unie de ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eglise Chrétienne Evangéliq...
| Allah99
| Eclats de joie !!!!